World

[Live report] L’israélienne Ester Rada mêle les genres au Silencio (12/03/2014)

[Live report] L’israélienne Ester Rada mêle les genres au Silencio (12/03/2014)

13 mars 2014 | PAR Yaël Hirsch

Née dans une famille religieuse en Israël, la sculpturale Ester Rada n’a encore sorti qu’un EP de 4 titres, « Life Happens » mais fait déjà beaucoup parler d’elle. Allant puiser dans son héritage éthiopien, elle propose une musique métissée ou jazz, soul et r’n’b, communiquant une belle énergie. Elle était hier soir sur la scène du Silencio, à Paris et sera présente samedi au festival banlieues Bleues, en première partie de Seun Kuti, à l’embarcadère d’Aubervilliers.

esther radaEntourée de pas moins de 7 musiciens, dont 3 cuivres pimpants, sur la petite scène cinématographique du Silencio, Ester Rada est une apparition : d’une grande beauté, un look funky, une voix soul poussée à l’extrême, elle bouge sans arrêt et donne envie de danser. Alors qu’elle commence par l’entraînant appel à la liberté « Herd », le mélange des genres éclate avec la trompette : jazz éthiopien, reggae, et r’n’b se mêlent joyeusement.

Quand éclate son tube « Life happens », la recette fonctionne et on dodeline de la tête dans la salle du Silencio. En final, la chanteuse reprend du Nina Simone où elle laisse transparaître sa voix soul avant de récupérer son répertoire perso. Chaleureusement applaudie, elle marche bien dans les traces de ses icônes : Eryka Badu, Lauryn Hill et Jill Scott, et propose une relecture travaillée d’une riche et diverse tradition musicale black.

visuel : couverture de « Life happens »

« Mon amie c’est la finance, comment François hollande a plié devant les banquiers »
Liliom « beaufisé » par Galin Stoev
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *