Actu
Les archives de Franz Kafka en ligne à la Bibliothèque nationale d’Israël

Les archives de Franz Kafka en ligne à la Bibliothèque nationale d’Israël

22 juin 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

La Bibliothèque nationale d’Israël a récupéré, en 2019, les manuscrits de Franz Kafka. Ils avaient été déposés en Suisse par son ami, l’écrivain Max Brod.

Une collection inédite de lettres manuscrites et de dessins de l’écrivain tchèque Franz Kafka étaient déjà accessibles depuis le début du mois grâce à la Bibliothèque nationale d’Israël. Parmi ces documents figurent « environ 120 dessins, plus de 200 lettres à l’écrivain Max Brod, [dont] l’original de son testament littéraire demandant à son ami qu’il brûle tous ses écrits », a expliqué à l’AFP Stefan Litt, conservateur chargé du projet.

Dans cette collection on y découvre des écrits autobiographiques, un journal de voyage en Suisse, Italie et en France en 1911, le manuscrit du Château et même des exercices d’écriture en hébreu. L’institution qui les avait récupérés après une longue bataille judiciaire les a scannés puis mis en ligne. Par exemple, le « Cahier bleu » tenu à partir de 1916 et jusqu’en 1923 est consultable. Ces textes contiennent une profonde réflexion sur l’enfance et l’éducation.

Arrivés jusqu’à nous !

Mais alors comment ces manuscrits sont arrivés jusqu’aux archives de la Bibliothèque nationale d’Israël ? C’est un parcours tragique et rocambolesque. En 1939, Max Brod quitte de justesse la Tchécoslovaquie, peu de temps avant l’invasion du pays par les nazis. Il rejoint la Palestine et fait suivre les écrits de Franz Kafka par la poste.

Depuis Tel Aviv, Max Brod continue son travail de promotion de l’œuvre de Kafka. Il permet ainsi à l’auteur d’être reconnu comme un des plus grands écrivains du XXe siècle. Dans son testament, Max Brod, sans héritier, lègue le travail de Kafka à sa secrétaire Esther Hoffe, lui demandant de faire en sorte que ces documents soient confiés à la Bibliothèque nationale d’Israël.

Mais Esther Hoffe passe outre les volontés de Max Brod : elle vend certains manuscrits et conservant le reste chez elle ou dans des coffres-forts en Suisse. A sa mort, ses filles se battront jusque devant les tribunaux pour faire valoir leurs droits d’héritières. La justice israélienne donne finalement raison il y a quelques années à l’Etat d’Israël.

Il a donc fallu récupérer les documents en Suisse et dans l’appartement de la dernière fille d’Esther Hoffe après son décès. Puis la Bibliothèque nationale d’Israël a passé deux ans à les faire restaurer, à les cataloguer et à les numériser. Et voilà, le trésor est maintenant en libre accès sur le site de la bibliothèque !

Les amoureux des textes de Kafka pour donc découvrir son goût pour le dessin !

Visuel : Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0).

Un nouveau programme de résidences d’artistes avec Art Explora
Playing for Philharmonie : François-Xavier Roth dirige l’Orchestre Société Générale en salle Boulez les 21 et 22 juin 2021
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture