World

DJ Arafat, le roi du coupé-décalé est mort

DJ Arafat, le roi du coupé-décalé est mort

12 août 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

DJ Arafat s’est éteint à l’âge de 33 ans des suites d’un accident de moto survenu en Côte d’Ivoire dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août 2019.

DJ Arafat de son nom civil Ange Didier Houon a succombé à un accident de moto survenu à Abidjan. Souffrant d’une fracture du crâne et d’un œdème, il est emmené aux urgences à la Polyclinique des Deux Plateaux. Un médecin confie au journal Jeune Afrique que « les équipes soignantes ont tenté de le réanimer, en vain… » Finalement, il y passe et meurt ce lundi 12 août aux environs de 8 heures laissant derrière lui ses deux jeunes enfants. La Côte d’Ivoire perd ainsi l’un de ses génies en matière de coupé-décalé, une musique qui a connu son apogée dans les années 2000. 

Un hommage à Jonathan et un premier succès public

Né le 26 janvier 1986 à Yopougon en Côte d’Ivoire d’une mère chanteuse appelée Tina Spencer de son vrai nom Valentine Logbo, le jeune Ange Didier Houon décide d’emprunter le même chemin, celui de la musique. 

En 2003, une nouvelle danse, le coupé-décalé s’impose en Côte d’Ivoire. C’est ainsi que le tout jeune DJ qui officie alors dans le Shangai, l’un des plus maquis d’Abidjan est repéré par le producteur Roland Le Binguiste. Le jeune artiste se lance en studio et sort un premier tube intitulé Hommage à Jonathan à la mémoire de son proche décédé d’un accident de moto. « C’était un frère, un grand ami à moi qui m’a beaucoup aidé dans mes débuts », avait confié l’artiste lors d’une interview accordée à Toute la culture en mars dernier. Dans la foulée, il sort un premier album, Goudron noir en 2003. 

Surnommé « Le Yorobo », chaque single de DJ Arafat est un succès en Côte d’Ivoire et l’artiste devient ainsi l’un des chanteurs les plus populaires du pays. Son album Attalaku Special Eto’o sorti en août 2009 et dédié au footballeur camerounais Samuel Eto’o témoigne de son succès. Grâce à cet opus, il devient en août 2010, le premier DJ artiste du coupé-décalé à se produire au Palais de la Culture d’Abidjan, la plus grande salle de concert de Côte d’Ivoire. 

Meilleur artiste africain et meilleur artiste masculin aux Kora 2012 

Lors des Kora Awards 2012 à Abidjan, le Yorobo reçoit deux récompenses : celle du meilleur artiste africain de l’année et celui du meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest qu’il dédie particulièrement à son père décédé, « Ce prix je l’offre à mon père qui n’est plus de ce monde ». Grâce à ces prix, DJ Arafat se voit sollicité pour des collaborations avec d’autres artistes du continent africain comme l’artiste togolais Toofan, le nigérian J-Martins, le congolais Fally Ipupa ou encore son voisin ivoirien Mokobé avec lequel il signe le morceau « Oulala« . 

Renaissance, son dernier opus

Après une signature chez Universal Music Group, DJ Arafat fait son retour fin décembre 2018 avec un album de 13 titres, Renaissance qui sera le dernier de sa belle carrière. Il avait invité des guests tels que Gims, Naza avec lequel il a fait le titre « Ventripotent« , Fally Ipupa ou encore Niska.  

« Le petit est parti » 

Son décès est regretté par bon nombre d’artistes y compris par ses voisins ivoiriens en particulier le leader du groupe Magic System, A’salfo : « Le petit est parti. Il a vécu comme une étoile filante. Nous sommes tous effondrés. Dans le style du Zouglou, à l’international, il y a Magic System. Pour le coupé-décalé, c’était DJ Arafat… » Un destin brisé pour celui qui restera dans le cœur des Ivoiriens, l’ambassadeur du coupe-décalé à l’international.

Crédits photo : New York Entertainment 

Innsbruck sous le signe de Farinelli
L’agenda des sorties cinéma de la semaine du 14 août 2019
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *