World

AngeliQ avance « PITI A PITI » [Interview]

AngeliQ avance « PITI A PITI » [Interview]

15 mars 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Une galerie de moments de vie, un hommage à la terre, aux racines, à la force et à l’abnégation féminine. C’est ainsi que se définit le premier album d’AngeliQ intitulé « PITI A PITI » qui sort ce vendredi 15 mars. Dans cet opus, AngeliQ puise ses origines guadeloupéennes avec un style qui lui est chère, le gwoka.  La chanteuse s’est confiée à Toute la Culture. 

Toute la Culture: Votre album s’appelle PITI A PITI. Qu’est ce que ça vous fait de sortir un premier opus ? 

AngeliQ: C’est beaucoup d’excitation car ça représente l’aboutissement de 8 années de travail. J’ai travaillé pour ça et je n’ai rien lâché. Cet album c’est une première victoire pour moi. Les gens le découvriront à travers les chansons et j’ai hâte d’avoir leurs retours. 

-L’album comporte 7 titres. Qu’avez-vous voulu mettre en avant à travers les chansons ? 

J’ai voulu mettre en avant des sujets comme le féminisme, l’humanité, la diversité et l’immigration qui me touchent particulièrement. 

-Vous avez dévoilé un premier titre « Yo » qui est à mon sens une magnifique chanson. Pouvez-vous raconter l’histoire de « Yo ». 

« Yo » c’est une histoire d’amour mais universelle. Un amour sans conditions qui se passe uniquement à travers le regard. Chacun se reconnaît dans l’autre. Cette chanson veut toucher tous les êtes humains. 

-Etes-vous sensible aux droits des femmes ? 

Oui à fond ! Nous sommes toutes (les femmes) libres de défendre nos droits et de se faire respecter. En tant qu’auteure et compositrice, j’utilise même la musique pour ça de par mon côté autodidacte. 

-Qui sont ceux qui vous ont aidé à réaliser votre premier bébé ? 

Mon grand bébé même (rires). Mon binôme sur cet album c’est Thierry Vaton qui est l’arrangeur. Il a mis sa patte dans cet album. Tout a été enregistré chez lui notamment pour ce qui est de la partie musique. J’ai vraiment apprécié ce qu’il a donné à ma musique en tant que spécialise. Il a respecté mes idées et a été très à l’écoute de ce que je voulais faire. 

-Vous avez collaboré au sein des groupes comme Urban Twoubadou, Brigitte et la troupe DNK en tant que choriste. Ces expériences vous-ont elles aidé à vous affirmer artistiquement ? 

Tout à fait ! Grâce à tout cela, j’appréhende mieux la scène désormais. 

-Avez-vous des concerts en vue ? 

J’y travaille fortement ! J’espère faire tourner cet album en scène parce qu’il a été enregistré avec des moyens scéniques et dans des conditions de concert. Cela s’entend dans l’album. Je posterai des invitations sur les réseaux ! 

AngeliQ, Piti A Piti  (7 titres): Lévé Paré, Ti Kanno La, Yo, Tan, Bondyé, Libèté La, Piti A Piti

« Article 353 du Code pénal » : mécanique implacable du meurtre
Une exposition majestueuse : « AZZEDINE ALAIA COLLECTIONNEUR : ADRIAN et ALAIA, L’art du tailleur »
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *