Musique
Quand les moustaches sont là, les sourires dansent…

Quand les moustaches sont là, les sourires dansent…

15 janvier 2012 | PAR Magali Chiappone-Lucchesi

Poésie, humour et slam sont au rendez-vous avec ces trois mousquetaires modernes, moustachus il va sans dire, qui manient le verbe comme d’anciens maniaient le fleuret…  ils nous enchantent, parfois déchantent, nous enivrent et s’enivrent, pathétiques et ludiques ces grands enfants aux belles bacchantes… À découvrir ou redécouvrir sans modération !

 


Le Grandiloquent Moustache Poésie Club en se référant – entre autres – à Brassens, ne pouvait rêver mieux que de jouer son spectacle au mythique Trois Baudets ! Astien, Mathurin et Ed Wood nous invitent à une sorte de show à trois, décalé et franchement rigolo…. Chacun campe un personnage bien à lui, on imagine à ravir que ces trois looseurs charmeurs s’inspirent de leur propre personnalité, mais en exagéré bien entendu : le maladroit sensible, le don Juan lubrique (entre priape et priapée) et le délicieux décalé… Chacun y va de sa chanson sans musique : tour à tour, ils profèrent, slament, récitent tout en prenant à parti le public qui ne cessent de sourire et de rire.

Ils s’inventent un monde où ils seraient les rois à l’heure où les poètes seraient les seigneurs d’un monde encore imaginé (imaginaire). On se laisse emporter dans leur délires verbaux, leur virtuose espièglerie parfois osée, souvent tendre … Un monde où le plus beau plumage serait déterminé par le plus beau « verbage »… avec aussi toujours la prudence de ne pas tomber dans la démesure, car, nous le savons que trop, ceux qui détiennent le pouvoir des mots détiennent aussi le pouvoir tout court (ici le Grandiloquent avec un ton à la fois décalé et sérieux parlent de ces imberbes sur qui on teste des vaccins…)

C’est un hommage à la poésie avant tout, poésie vive et fougueuse qui souhaite dire le désir de jongler avec les mots… le désir de faire rire et aussi d’affirmer une certaine singularité, celle de croire encore au pouvoir évocateur de la langue et de sa rhétorique…

(Live Report) Total Eclipse of the Cité de la Musique : Amadou et Mariam (13/01/12)
Mísia, chanteuse de fado, le 31 janvier au Bataclan
Magali Chiappone-Lucchesi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture