Musique

Quand l’égo et les fans de Kanye West éclipsent le palmarès des Grammy Awards 2015

Quand l’égo et les fans de Kanye West éclipsent le palmarès des Grammy Awards 2015

11 février 2015 | PAR Mathilde Dumazet

En plus d’être auteur, compositeur, interprète, producteur, réalisateur et designer, Kanye West ne se refuserait pas de devenir juré unique des Grammy Awards. Dans un monde où tout devrait pourtant tourner autour de son unique personne et de ses goûts, le meilleur album de l’année n’a pas échu (comme cela aurait dû être le cas !) à Beyonce, mais à Beck. Au lieu de faire comme Pharrell et de serrer chaleureusement la main du rockeur, Kanye a préféré se glisser dans le champ des caméras pour affirmer son mécontentement avant de s’en retirer. Le buzz était fait. Ses fans ont quant à eux, trollé la page wikipédia du chanteur dont la profession est désormais de « voler des grammies ».

Le geste a fait polémique tout comme les propos du rappeur. « Beck doit respecter la notion d’art, il aurait dû donner sa récompense à Beyonce »… On en rigole presque plus que lorsque les fans de Kanye West ont découvert Paul McCartney après la sortie de leur featuring ou lorsque Kanye West (encore lui) avait volé le micro à Taylor Swift pour défendre Beyoncé (encore elle) qui, selon lui, méritait (encore une fois) de gagner, plus que les autres.
Beck ne mérite clairement aucun respect. (On en rit encore.) Puisque Kanye l’a dit, Beck ce n’est pas de l’art. Effectivement, Beck ne connaît rien à l’art…de faire de l’argent. A la machine à fric, l’artiste a répondu diplomatiquement qu’il admirait beaucoup le mari de Kim Kardashian et que Beyoncé méritait également l’award convoité.

Tout bien réfléchi, en plus d’être auteur, compositeur, […blablabla], Kanye West se verrait bien couronné roi du monde de la musique et plus largement du monde de « l’Art » en général. Se faire juré de déshonneur des Grammy Awards ? Pas assez important !
Dans un élan impérialiste façon Kanye West, on ferait disparaître beaucoup de noms du reste du palmarès pour les remplacer par l’élite du cercle privilégié de l’égocentrique rappeur (Beyoncé en premier, puis les autres).

Ah mais oui ! C’est vrai qu’il existe un « reste » du palmarès.
Beyonce (et Jay Z), Sam Smith, Beck et Pharrell Williams s’accaparent à eux quatre 35% des 35 grammies, répartis équitablement (trois récompenses chacun). Deux blancs, deux métisses. Palmarès égalitaire? Non! Jamais les artistes les plus populaires n’ont été aussi blancs. Selon vocativ (article ici), cela aurait donné une meilleure raison à Kanye West de s’énerver.
Dans les catégories rap, Kendrick Lamar et Eminem remportent chacun deux petits gramophones. Jack White remporte quant à lui le prix de la meilleure performance rock et Ziggy Marley gagne l’équivalent pour le reggae. Ce sont la Reine des Neiges et The Grand Budapest Hotel qui raflent les prix des bandes-son.
Le reste du reste du palmarès est lisible ici.

[Interview] Virginie Despentes : « Quel est le dernier film historique réalisé par une femme que vous ayez vu ? »
[Berlinale, Panorama] Vénéneuse « Mort à Pacot » par Raoul Peck
Mathilde Dumazet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *