Pop / Rock
[Live report] Django Django, Selah Sue et Christine and the Queens au Fnac Live

[Live report] Django Django, Selah Sue et Christine and the Queens au Fnac Live

17 juillet 2015 | PAR Bastien Stisi

Afin de marquer les 10 ans de Because, le Fnac Live offrait hier soir carte blanche au très gros label indé français, devant un parvis de l’Hôtel de Ville littéralement étouffé par la chaleur humaine ambiante.

Benoit Brayer, le programmateur du Fnac Live, nous rappelait en amont de cette édition 2015 du festival les quelques 100 000 spectateurs qui, en se pressant devant les concerts de Moodoïd, de Mademoiselle, K, des Casseurs Flowters ou de FAUVE, avaient établi l’an passé un nouveau record de fréquentation. Cette année, et compte tenu de la foule sans fond croisée hier, étalée des bords de la Seine à ceux de la Rue de Rivoli, il est bien possible qu’il tombe, ce record déjà conséquent.

Django Django : efficace efficace

Du monde, il y en a déjà dans les alentours de 20h30, lorsque débute, après les concerts de Minuit et du gosse folkeur Declan McKenna (16 ans, seul sur scène, ovation), le live des Django Django, qui, tout en donnant l’impression à ce qui attendent Christine de se retrouver à l’édition 2015 du We Love Green (sauf que les sols herbés et fleuris du Parc Bagatelle auraient été remplacés par les sols bétonnés et grisés du Parvis de l’Hôtel de Ville), témoignent une fois encore de la qualité d’un live toujours meilleur lorsqu’il se sert des morceaux du premier album (« Default », « Skies Over Cairo », « Hail Bop », « Silver Rays ») que lorsqu’il ne sert de ceux du second (« Reflections », « First Light »). On fait bouger les épaules, on fait s’agenouiller la foule pour mieux la faire sauter, on fait lever les bras, on propose le live d’une discographie aussi intelligente en studio qu’elle est redoutablement efficace sur scène. Suivra celui de la Belge Selah Sue, bien différent de celui de ses collègues écossais de label, puisque la jeune flamande s’inscrit pour sa part, et plutôt que dans l’électro pop fédératrice de foule, dans la folk groovée par des ficelages électroniques (les arrangements électro, c’est pour Reason, son second album paru cette année). Cris dans le public, et grosse présence vocale.

Un couronnement de plus pour Christine and the Queens

Le pic ultime d’audience, bien sûr, coïncide avec les débuts du show, toujours calibré au millimètre, de Christine et de ses Queens masculines et breakeuses (les Toys, eux, assurent les instrus derrière), artiste évidemment immense de l’année écoulée (et sans aussi de celles à venir), qui aura hier soir magnifiquement fait honneur au nom de cet album (Chaleur Humaine) qui l’aura sacré véritable reine d’une pop multilingue et rénovatrice. D’abord, parce qu’avec cette température (une trentaine de degrés encore au début du show de Christine, à 23h00), il faut bien avouer que l’on s’en serait bien passé, de cette chaleur humaine dégagée par l’ensemble des êtres vivants rassemblés sous le parvis géant (si « le ciel coule sur ses mains », c’est plutôt la sueur, qui, elle, coule sur celles du public…)

Chaleur Humaine, aussi parce que c’est ce qui se dégage véritablement de Christine, diva sans divagations pénétrées d’une incroyable énergie et d’une volonté de communier, toujours, avec un public largement acquis à sa cause, et qui a raison de l’être. Car Christine, qui accumulera bien évidemment les tubes issus de ce premier album (« Saint Claude », « Chaleur Humaine », la reprise de Kanye West « Paradis Perdu »), fait exploser en live ce qui fonctionne déjà si bien en studio (c’est-à-dire : la pop chantée en français et mêlée au R&B, au hip-hop, à l’électro), en illustrant ses lyrics dadaïstes et tragico-réalistes par des mouvements chorégraphiques d’une grâce et d’une force incontestable. Avec Stromae, l’un des tous meilleurs live de « pop de masse » (du public ChérieFM au public Nova) recensé ses dernières années.

François Hollande a beau traîner dans les parages de l’espace VIP au moment du live, rien n’y fera : le président François n’aura pas volé la vedette (ni même la couronne) à la reine Christine.

Le Fnac Live se poursuit aujourd’hui, avec les lives à venir de Jeanne Added, de Baxter Dury et des Shoes, et samedi, avec ceux de Nekfeu, d’Izia et de Mika. La programmation complète se retrouve par ici.

Visuels : © Robert Gil

[Avignon Off] « La petite casserole d’Anatole », un spectacle jeune public qui ravira aussi les grands !
[Festival d’Avignon] Réjouissante Fugue de Samuel Achache
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *