Pop / Rock
[Chronique] « Eternal Life » : résurrection rock pour The Craftmen Club

[Chronique] « Eternal Life » : résurrection rock pour The Craftmen Club

30 décembre 2013 | PAR Bastien Stisi

The Craftmen Club

[rating=3]

Perdus de vue depuis bien trop longtemps, les Bretons de The Craftmen Club trouvent avec leur troisième album Eternal Life non pas le Saint Graal en personne, mais au moins une manière parfaitement convaincante de résister à l’ingérable érosion des saisons. Le trio guingampais redevient quatuor, ajoute une deuxième guitare à sa panoplie percutante, et livre un album soigné aux confins d’un rock noisy et d’un post-punk tendu.

Si la vie est bien loin d’être éternelle pour tous (et surtout pas pour les groupes des années 2010, plus souvent confrontés au quart d’heure de gloire warholien qu’à la postérité pontifiante), elle l’est en revanche pour les personnages horrifiques évoqués dans le tout meilleur titre de cet Eternal Life (« Vampires »), qui acère les dentitions sanguinaires de ses protagonistes fictifs autant que les cordes brutalisées des guitares. Tensions sournoises et libérations rock superbes.

Ici, on ne pourra s’empêcher de penser aux riffs entêtants et pop de Franz Ferdinand, et ailleurs (sur « Animals », sur « The Game »), à leurs congénères du nord-ouest de la France (Von Pariahs, The Popopopops) ou de la région parisienne (Deportivo), avec qui le Craftmen Club partage une tendance semblable à zieuter de l’autre côté de la Manche pour y trouver l’inspiration rock suprême. Les morceaux de Eternal Life, d’ailleurs, sont intégralement interprétés en anglais, laissant de côté la langue de Cantat en même temps que les quelques arrangements country qui avaient fait la particularité sonore de Thirty-Six Minutes, leur dernier album paru en 2009.

Toujours pas de réponse sur l’éventualité d’une vie après la mort après l’écoute de ce troisième album, mais l’assurance, tout de même, d’une survie essentielle pour le fougueux club breton.

The Craftmen Club, Eternal Life, 2013, French Wine Records / Prototype, 46 min.

Visuel : © pochette de Eternal Life, de The Craftmen Club

La recette de Claude : crumble aux fruits exotiques
Une rencontre explosive entre deux univers pensée par Pauline Sales
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *