Musique

Live Report (Strasbourg, 21/04/2012) : Une scène féminine domine l’après-midi des Artefacts

Live Report (Strasbourg, 21/04/2012) : Une scène féminine domine l’après-midi des Artefacts

23 avril 2012 | PAR Celeste Bronzetti

Dans le cadre du festival Les Artefacts, le Zenith de Strasbourg a accueilli, tout au long des deux dernières semaines, quelques-uns parmi les noms les plus importants de la scène musicale actuelle. Toutelaculture a participé à quelques concerts programmés samedi 21 Avril, parmi lesquels celui de Selah Sue s’est sans doute affirmé comme le plus intéressant de l’après-midi.

En attendant le spectacle de la rencontre du jazz manouche et des expérimentations électroniques marqué Caravan Palace, l’énorme astronef orange à la première périphérie de Strasbourg a laissé la place à une scène entièrement féminine. À 16h00 Izia a trainé ses musiciens sur le plateau grâce à son incroyable énergie : une performance surement imprégnée par le charisme de la jeune fille dont la personnalité « new metal » se montre toujours plus indépendante de son héritage familiale. Un concert bruyant qui ne finit pourtant pas par graver l’après-midi musical grâce à sa qualité : l’impression d’assister à une séquence de morceaux rugissants et peu différenciés entre eux l’a emporté sur l’indiscutable dynamisme électrique de la protagoniste.
Coeur de Pirate prend le relais vers 17h30 : une autre petit morceau du festival s’en va sans laisser une empreinte particulièrement remarquable au niveau musical. Encore une fois c’est la figure toute jeune de la chanteuse qui semble conduire le spectacle : personnage qui fait de la contradiction entre sa voix délicate et son corps largement tatoué l’intérêt de son image artistique. Encore une fois la qualité musicale n’est pas en premier plan : bien que l’on apprécie les performances individuelles des musiciens le résultat d’ensemble ne s’impose pas.

On doit attendre la troisième charmante musicienne de l’après-midi pour pouvoir assister à une alliance réussie entre charisme musical et réelle qualité artistique. Selah Sue confirme largement les attentes du public qui s’attendait une performance de la nouvelle voix révélation de la scène reggae-soul actuelle. La jeune chanteuse belge, connue aussi pour ses covers de Erykah Badu et de The Zutons a présenté son répertoire complet : de Peace of Mind à Raggamaffin, deux parmi les morceaux les plus connus. Sa voix, capable d’une vaste gamme de sons, du plus flûté au plus éraillé, ne déçoit à aucun moment. Les amants de la rencontre entre les sonorités soul et les rythmes reggae ne peuvent que se réjouir de pouvoir accueillir une voix si rare parmi les plus récentes découvertes de ce genre trop souvent marginal.
Selah Sue revitalise l’après-midi de cette journée mouillée du printemps alsacien, en présentant son album éponyme sorti l’année dernière : un spectacle qui s’inscrit brillamment dans le deuxième week-end du Festival Les Artefacts. L’ouverture d’une tournée estivale autour de l’Europe qui s’annonce rayonnante.

Les surprises du Petit Nicolas en poche, c’est drôlement bien !
Mademoiselle Nineteen, la jeune belge qui réincarne France Gall
Celeste Bronzetti

One thought on “Live Report (Strasbourg, 21/04/2012) : Une scène féminine domine l’après-midi des Artefacts”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *