Musique
Live Report: du blues au féminin avec June et Lula le 14/10/2011

Live Report: du blues au féminin avec June et Lula le 14/10/2011

16 octobre 2011 | PAR Moriane Morellec

La salle Jacques Brel résonnait au son du country, du gospel et du blues vendredi soir avec le très joli duo June et Lula dans le cadre du Festi’Val de Marne. Du charme, du blues, de la féminité…Bienvenue dans l’univers de June et Lula!

Le jeune groupe June et Lula, composé de Céline, à la guitare et au chant, et Tressy, au chant et à la flûte traversière, a prouvé l’efficacité qu’a la musique dans sa forme la plus pure – deux voix, une guitare, une contrebasse. Deux filles  ingénues chantant des textes où les paroles crues se mélangent à la douceur des voix…La formule est absolument délicieuse !

A l’aise sur la petite scène de la salle Jacques Brel, June et Lula ont interprété les titres de leur premier album Sixteen Times: « My Girl », chanson pleine de sous-entendus ambigus, « Tender Grass », conte de fées moderne où un prince trouve son prince, « The Clown », titre inspiré de The Beatles mettant en avant leur talent pour fondre leurs jolies voix, « Lonely Guy Blues » où l’amour est dissociable du sexe, « Cheers Man » où une femme, fatiguée de son mari alcoolique le tue et un titre où un certaine Suzanne se fait violemment battre « Goodbye Suzanne! ».

Les voix des filles se marient à merveille et elles jouent en permanence avec les possibilités qu’offrent les mélodies blues. Elles explorent quelques titres plus lents où leurs inspirations plutôt folk se font ressentir, comme dans leurs titres « Feeling your Falling », « If I cry », « Sixteen Times » ou encore « The Man With the Cold Sixteen ». Tressy se met à sa flûte traversière et le groupe entame une reprise très groovy du titre phare du groupe Canned Heat, « On the Road Again ».

Le concert touchant à sa fin, le public devient les choeurs de June et Lula. « Maintenant on va faire un titre de gospel. En principe il y a un pasteur noir-américain. Ça sera moi. Et des choristes. Ça sera vous. » annonce Tressy avec humour, avant de diviser la salle en deux et faire chanter la salle sur leur « I’m Not Going ».

June et Lula ont donné une performance honnête, à la hauteur des précédentes aux Francofolies de la Rochelle et ont entièrement ravi le public. Seul défaut logistique, la scène était basse et rendait difficile la vision du groupe. Sorte de réinterprétation frenchy de l’ambiance bluegrass des USA des années 1930, June et Lula ont un style original plein d’humour, de coquineries, et de charme pour un talent évident.

Visuels: (c) Moriane Morellec

Israéliens, Palestiniens riment avec artistes contemporains
Maitresse Cathy, dialogue avec une insoumise aux éditions La Musardine
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *