Musique

[Live Report] : Derajah au New Morning le 4 mai

05 mai 2012 | PAR Jerome Gros

 Le 4 mai 2012, le New Morning accueillait Winston Reedy, ancien chanteur des Cimarons, et le chanteur jamaïcain Derajah, accompagnés du band français The Donkey Jaw Bone. Toutelaculture a assisté au concert.  

Les portes ouvrent aux alentours de 20h. C’est le On U Mind Sound System qui s’occupe d’introduire la soirée en proposant des sélections plutôt roots, à l’image de « I and I time » de Trevor Junior. Le public se réchauffe tranquillement en attendant les musiciens, tandis que les DJ parcourent leur bibliothèque musicale.

Vers 21h, The Donkey Jaw Bone entrent sur scène, et annoncent Winston Reedy. Le chanteur des Cimarons se positionne et commence à chanter. Les musiciens s’exécutent parfaitement, le public prend très vite goût aux mélodies roots et à la voix suave de Winston. Quand il entame « Ethiopian Romance », des Cimarons, la salle acquiesce par des cris, et le public se laisse porter par la douce mélodie de ce morceau emblématique. Winston Reedy propose ensuite des morceaux de son nouvel album, Make a Change, qui sort lundi 7 mai sous le label Chapter Two. Il reste environ 45 minutes sur scène, dansant et souriant.

« Ohh Yeah Yaaahhhhhh…. Ohh Yeah Yaahhhhh… ». Derajah, arrivé vers 22h sur scène, a entamé son morceau « Oh Yeah Yah » et le public reprend le refrain en chœur. La température augmente, Derajah est en forme, sa prestation s’annonce excellente. Et c’est le cas. Il présente un certain nombre de chansons de son album Paris is Burning, sorti en novembre dernier et chroniqué par toutelaculture, ici. Et toutes sont accueillies favorablement par une foule en délire qui se déhanche sur des morceaux tels « Righteousness just aflow », « Set the Pace » ou encore « I Rasta Man ». Quand Derajah entame « My Sista », la salle se fait plus silencieuse pour respecter la tristesse qui peut se lire dans les yeux du chanteur. Celui-ci se met à genoux, le visage tourné vers le sol, les yeux fermés, pendant la fin de la chanson.

Derajah a offert une performance extraordinaire ce vendredi au New Morning. Le chanteur fait venir d’autres artistes sur scène pendant sa prestation. Ainsi, Ilements s’invite, tout comme Winston McAnuff, Winston Reedy qui revient, et d’autres encore. Le micro tourne de chanteur à chanteur. Winston McAnuff, en transe, s’empare du micro et débite un flow imparable tout en se remuant frénétiquement sur le riddim.

Les musiciens, The Donkey Jaw Bone, étaient excellents. Il n’y avait pas de cuivres (seul un saxophoniste est monté sur scène le temps d’une chanson), mais il n’y en avait pas besoin. Le guitariste solo, dans son monde, caressait sa guitare pour en faire sortir des mélodies envoûtantes. Les deux claviéristes étaient en rythme et quand l’un des deux s’empare du mélodica, l’émotion est présente. Il y avait une « skanking » guitare, une basse, et également une section percussions très performante, avec une batterie et des tambours style nyahbinghi.

Le concert était extraordinaire, Winston Reedy, Derajah tout comme les Donkey Jaw Bone ont ravi les nombreuses personnes présentes au New Morning.

Seasons in the abyss, Claude Lévêque transcende l’école Pierre Budin
Les Belles Sorties de Lille Métropole présentent Les Oranges d’Aziz Chouaki
Jerome Gros

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture