Musique
Live Report : Arctic Monkeys au Zénith de Lille (01/02/2012)

Live Report : Arctic Monkeys au Zénith de Lille (01/02/2012)

02 février 2012 | PAR Audrey Chaix

Avec une escale à Lille au cours de leur tournée Suck It And See, les Arctic Monkeys ont rempli le Zénith d’un public réunissant leurs premiers fans et ceux qui ont découvert le groupe venu de Sheffield avec leur dernier opus. Une ambiance bon enfant pour un concert très sage.

En première partie, Miles Kane retrouve le public lillois, avec lequel il a déjà passé une soirée électrique en juin dernier, à la Gare Saint Sauveur. La salle est déjà bien pleine pour cette première partie de 45 minutes, où le jeune chanteur, acolyte d’Alex Turner (ils ont ensemble monté le groupe The Last Shadow Puppets, auteur d’un superbe album, The Age of Understatement). Une bien agréable façon de se mettre en jambe pour le concert à suivre, les mélodies de Miles Kane sont efficaces et entraînantes, notamment avec les titres « Come closer »  et « Rearrange », ses deux derniers singles.

Après une pause d’une demi heure, au tour des Arctic Monkeys de s’approprier la scène. Cheveux gominés, looks de cow-boys : les quatre garçons ont bien grandi depuis « I Bet That You Look Good On The Dancefloor », et ils sont aussi là pour le montrer en ouvrant la soirée avec un titre de Suck It And See. Si le public reste étonnamment sage sur les titres les plus récents, il lève les poings et danse avec énergie sur les morceaux issus des deux premiers albums. « The View From The Afternoon », « Brianstorm », « When The Sun Goes Down » ou encore « Fluorescent Adolescent » semblent faire le plus plaisir à un public somme toute assez paresseux.

Miles Kane rejoint les Arctic Monkeys pour deux titres, sans pour autant chanter de morceau issu de leur collaboration avec The Last Shadow Puppets. La complicité est là, et l’alchimie se fait entre les musiciens.

Une belle prestation de la part du groupe, donc, alors qu’il fait la part belle aux titres issus de ses deux premiers albums, Whatever People Say I Am, That’s What I’m not et Brianstorm (soit la moitié des titres joués), et cela pour le plus grand plaisir du public !
Setlist :

Don’t Sit Down ‘Cause I’ve Moved Your Chair
Teddy Picker
Crying Lightning
Black Treacle
Library Pictures
Brianstorm
The View From The Afternoon
I Bet You Look Good On The Dancefloor
Little Illusion Machine (Wirral Riddler), avec Miles Kane
Brick by Brick
This House Is A Circus
Still Take You Home
Evil Twin
Pretty Visitors
The Hellcat Spangled Shalalala
Do Me A Favour
When The Sun Goes Down

Rappels :
Suck It and See
Fluorescent Adolescent
505, avec Miles Kane

Sonia Rykiel en passe de devenir chinoise….
Le dernier album de Nicoby, le sein menant au saint…
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture