Musique
Jazz sous les Pommiers, l’âge adulte

Jazz sous les Pommiers, l’âge adulte

23 avril 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

31 ans, c’est déjà vieux, le joli festival qui s’installe chaque joli mois de mai à Coutances est définitivement grand. Est-ce une raison pour se prendre au sérieux ? A en croire la programmation qui s’ouvre en fanfare le 12 mai, c’est sûr, une fois de plus, ça jazzera sous les pommiers !
En fanfare, déjà par le nombre de concerts à l’ouverture : le samedi attaquera à 14 h30 avec les locaux  » Tante Yvonne», puis ce sera Céline Boncina qui invitera Nguyên lê, puis Don Byron New Gospel Quintet, puis Robert Glasper, puis Potiron le bon, puis Diego El Cigala, puis Anakronic Electro Orkestra puis et enfin ( !) Lettuce tribute. Un jour, le premier, et huit concerts allant des artistes du coin dans les salles plus populaires du Magic Mirror ou de la Cave des Unelles aux stars américaines au théâtre. Le ton et donné est le rythme aussi : éclectique, 100 % jazz et rigoureusement international. Ici, c’est la fête aux pointures, un festival où on découvre des choses, où l’affaire n’est pas entendue. Le reste de la programmation ne désemplie pas.
Le dimanche sera en fanfare… encore … ? Oui ! Mais vraiment ! Le public est invité, à l’aide d’un bracelet à parcourir les différents sites sur lesquels joueront les big band. Le soir, on attend avec impatience les Pink Martini. Si ils sont connus pour leur Je ne veux pas travailler, ils prouveront sur scène l’étendue de leur carnet de voyage musical.
La semaine est rythmée par des rendez-vous tous les soirs, notamment, le jeudi 17 mai, le fidèle Ibrahim Maalouf qui reviendra à Coutances, cette fois avec Diagnostic ou encore le pianiste virtuose Baptiste Trotignon le vendredi 18 mai.
Le second et dernier weekend s’annonce grandiose avec les grands noms de Marcus Miller, Archie Shepp ou Angélique Kidjo.
Ce qu’il faut retenir de Jazz sous les Pommiers, c’est aussi l’implication que le festival instaure entre lui et les habitants, devenant bénévoles pour la semaine. Le développement durable est à l’honneur depuis longtemps sur la rue principal où trône le bio et les gobelets consignés. Les événements gratuits sont légions et beaucoup, si ils sont payants, brillent d’originalité, comme le ciné-concert sur Nana de Renoir mis en musique par Rita Marcotulli ou le concert parfumé de Michel Godart, ou encore une ballade jazz-château et fromage à vélo s’il vous plait qui séduira les sportifs !
La billetterie vient d’ouvrir, 11 500 billets ont été vendus à ce jour. Dépêchez-vous !
Visuel : (c) Jean-Jacques Dusuzeau

Sébastien Tellier plane à la galerie Perrotin
Le Bluesman Tino Gonzales en concert le 03 mai au New Morning
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *