Musique
Genesis : Phil Collins revient encore une fois d’entre les morts

Genesis : Phil Collins revient encore une fois d’entre les morts

11 mars 2020 | PAR Clémence Varène

Depuis une semaine, les fans du groupe de pop/rock anglais sont en ébullition. En effet, le 4 mars, après plusieurs semaines de rumeurs suite à une photo, ses membres ont annoncé leur réunion pour une nouvelle tournée exceptionnelle, sur BBC2.

C’est en 2017, lors de la dernière tournée solo de Phil Collins – ironiquement et sombrement intitulée « Not Dead Yet » – que les pourparlers commencent. Et presque trois ans après, voilà le « Last Domino? » Tour. De fin novembre à début décembre 2020, Genesis offrira à son public, en manque depuis maintenant 13 ans, 16 concerts dans les stades du Royaume-Uni et d’Irlande. Une nouvelle si incroyable que 6 dates supplémentaires ont déjà été ajoutées au 10 de départ face à la demande. Mais passées la surprise et les réjouissances, quelques interrogations et zones d’ombres commencent à se dessiner.

La première, principale, est de savoir si Phil Collins, leader emblématique (et pour beaucoup unique) du groupe depuis 1975 sera en mesure d’assurer les performances. Ces dernières années, le chanteur d’ « Another Day in Paradise » a eu de nombreux problèmes de santé, au point de devoir assurer ses derniers concerts avec une canne, et même assis sur un fauteuil sur le devant de la scène en 2017 (et ce alors qu’il annonçait en 2011 prendre sa retraite). Des conditions qui ne permettent sans doute pas d’assurer un show endiablé et dynamique. Cela implique également qu’il abandonne sa batterie fétiche derrière laquelle les fans de Genesis l’avaient laissé lors du dernier concert en 2007, célébrant les 40 ans de carrière du groupe.

Mais que tout le monde se calme. En effet, dès la grande annonce, le chanteur a tenu à rassurer son cher public, en lui annonçant que la rythmique de la tournée ne serait assurée par nul autre que son propre fils, Nicholas Collins, 18 ans, faisant ainsi nettement chuter la moyenne d’âge des salles, aussi bien dans le groupe que dans la fosse. Les trois autres membres, Phil Collins, Mike Rutherford et Tony Banks, ayant tous les trois 69 ans. Mais ce jeune musicien trouvera parfaitement sa place dans le cœur de tous, puisque son père l’assure : « il joue déjà comme moi, je suis une de ses influences ». Ils seront également rejoints sur scène par Daryl Stuermer, qui avait déjà joué avec le groupe après le départ de Steve Hackett en 1977. Il a ensuite suivi Collins dans ses tournées solo à plusieurs reprises.

Mais cette dernière décision, même si pas totalement dénuée de sens et inattendue, en gêne certains. Les fans les plus puristes regrettent la présence de Stuermer, qui ne fait que souligner l’absence du guitariste dont il a pris la place. Mais cela évoque également un sujet plus sombre : le départ de Peter Gabriel, membre fondateur du groupe. Car si beaucoup de médias voient en Genesis « Le groupe de Phil Collins », celui-ci n’a pourtant pas participé à sa création en 67, et a rejoint le groupe trois ans plus tard, en 70, devenant ainsi le quatrième (et avant-dernier batteur). Si les relations entre les membres semblent encore tendues aujourd’hui, le claviériste Banks déclare « Nous aimons Peter Gabriel ». Tout en précisant que « ce ne serait pas logique de le faire revenir parce que la plupart des chansons que les gens connaissent sont arrivées après son départ. »

En effet, après 75, le groupe prend un tournant plus « pop commerciale », et connait une renommée mondiale grâce à des tubes comme « Jesus He Knows Me » ou « Abacab ». Mais nombreux sont ceux qui préfèrent les albums précédents. Selling England by the Pound, ou Foxtrot, que l’on ne qualifiait pas encore de rock alternatif à l’époque de leur sortie, et qui comprennent eux aussi de nombreux tubes. Alors la grande question qui subsiste aujourd’hui est de savoir quelle sera la setlist du groupe pour ces seize dates. Phil Collins a annoncé lui-même que la tâche serait ardue, et qu’il faudrait faire des choix. Mais lesquels ? Pour le savoir, sans doute rien de mieux que d’aller voir par vous même!

Les dates :
16/17 novembre – 3 Arena, Dublin
19 novembre – SSE Arena, Belfast
23/24 novembre – M&S Bank Arena, Liverpool
26/27 novembre – Utilita Arena, Newcastle
29/30 novembre- O2 Arena, Londres
2/3 décembre – First Direct Arena, Leeds
5/6 décembre – Arena Birmingham, Birmingham
8/9 décembre – Manchester Arena, Manchester
11/12 décembre – SSE Hydro Arena, Glasgow

Visuel : ©Instagram/genesisband

Emportée par la poésie, la figure de Tina Jolas par sa fille
Harvey Weinstein : Le producteur enfin condamné.
Clémence Varène

3 thoughts on “Genesis : Phil Collins revient encore une fois d’entre les morts”

Commentaire(s)

  • Pat69

    Super nouvelle mais passeront ils en France ?

    mars 14, 2020 at 19 h 07 min
    • Clémence Varène

      Bonjour,
      Pour l’instant, aucune date en France n’a été annoncée !

      mars 16, 2020 at 10 h 38 min
  • Christophe Darlot

    « Rock alternatif »?? Progressif serait sûrement plus adapté.

    août 16, 2020 at 0 h 40 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *