Musique
Du son dans les Feuilles aux Trois Baudets : un festival musical dédié aux jeunes talents

Du son dans les Feuilles aux Trois Baudets : un festival musical dédié aux jeunes talents

11 octobre 2011 | PAR Liane Masson

L’association Du Son dans les Feuilles, qui a pour but la production et l’organisation de spectacles vivants (musiques actuelles, arts de rue, cirque, arts visuels, etc.), s’emploie à investir régulièrement différents lieux de la région parisienne. Son festival musical éponyme dédié aux jeunes talents aura lieu ce week-end, les 14 et 15 octobre aux Trois Baudets. Petit aperçu de la programmation de cette 4e édition.

Après La Bellevilloise pour les précédentes éditions, c’est aux Trois Baudets que le festival Du son dans les Feuilles prend ses quartiers cette année, pour deux soirées concert à la tonalité « folk n’roll ». Trois jeunes artistes sont à découvrir chaque soir et ces demoiselles sont à l’honneur.

Vendredi 14 octobre, MeLL, chanteuse française à l’accent apache présente son Western Spaghetti. Ce quatrième album, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas un hommage au cinéma de Sergio Leone. Il vient tout juste d’être enregistré à Berlin et propose une photographie de la musique américaine en Europe. Nour, la « fée chantante » à la voix jazzy et aux mélodies ciselés, vous emmène, le même soir, dans son univers personnel ironique, onirique, et fantasque. L’homme de la soirée est Alexandre Varlet. Son dernier album en date, Soleil noir, est l’aboutissement d’un univers mélancolique brut non dénué d’humour et de distance. Accompagné de sa guitare folk, il souffle sur la scène un grand vent de liberté.

Samedi 15 octobre, l’ancienne danseuse Buridane fait entendre sa voix trop longtemps contenue. Sous sa blondeur attendrissante et son air fragile se cache un esprit rock parfois acide. Elle évoque dans ses textes sensibles son rapport à l’amour, à la mère, à la mort,… Porté par sa voix chaude et sa contrebasse, Jim Yamouridis vous plonge dans une toute autre atmosphère : celle d’un monde ancien habité de silence et de sonorités mutantes. Et pour vous faire passer du son à l’image, la comédienne, auteur et réalisatrice Ingrid Talleux, présente quant à elle une série de courts métrages. Inspirés du quotidien, ses « chroniques du genre humain » glissent cependant rapidement vers l’absurde et l’humour grinçant.

 

En photo : l’artiste Buridane

(c) Anaëlle Grondin

Turin, ville-voiture à la Maison Européenne de la Photographie
Au Royaume d’Alexandre le Grand : les Trésors récemment découverts de la Macédoine au Louvre
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *