Musique

Dernière aujourd’hui : les étoiles du 21 e siècle au TCE

20 septembre 2009 | PAR Yaël Hirsch

La grande revue annuelle des étoiles montantes des meilleures compagnies de ballet du monde se termine cet après-midi au Théâtre des Champs-Elysées. Une rendez-vous de danse classique et contemporaine à ne pas manquer.

En 8 tableaux et un final, les danseurs les plus doués de leur génération se succèdent sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées. Issu des corps de ballets les plus prestigieux comme le American Ballet Theater, les ballets de l’Opéra de Munich, et Berlin, le Scottish Ballet ou encore le Nederlands Dans Theater, chaque couple propose une chorégraphie classique en tutu blanc, volontiers sur du Tchaïkovski, et une scène plus contemporaine, signée par des chorégraphes aussi inventifs que Ben van Cauwenbergh, Kryztof Pastor ou Jiri Kylian.

Si au début on est un peu surpris de ne pas voir d’orchestre, on se rend bien vite compte qu’autant d’étoiles n’auraient pas pu répéter assez avec lui. Et on se détourne de la musique stéréo pour se concentrer sur les corps en mouvements.

On (re)découvrira l’incroyable Daniil Simkin, présent au Gala des étoiles du XXI e siècle il y a deux ans, dans des sauts à couper le souffle en compagnie de l’étoile rousse Yana Salenko, et dans un solo irrésistible sur « Les Bourgeois » de Jacques Brel.

Commençant sur du Bach et finissant en tango endiablé, Polina Semionova et Dmitry Semionov se tiennent avec grâce par leur T-shirt rose fluo  dans la  superbe chorégraphie de Rolando d’Alesio, « Come neve al sol ».

Enfin, les dramatiques Aurélie Cayla (remplacée demain par Shirley Essboom) et Yvan Dubreuil grimacent le couple vu par Jiry Kilian avec un expressionnisme brûlant, dans un extrait du ballet « Bella Figura »

Un joli menu qui comblera tous les amateurs de danse et orientera ceux et celles qui se demandent vers quels spectacles et quelles compagnies se tourner pour vraiment apprécier le ballet.

Dimanche 20 septembre, 15h, Théâtre des Champs Elysées, 15 avenue Montaigne, Paris 8e, M° Alma-Marceau, 15-89 euros.

Le mauvais élève Renan Luce
Critique: Mr Nobody, Une vie/ plusieurs destins
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *