Musique

Da Silva en Showcase à la Fnac Montparnasse, ce soir

06 octobre 2009 | PAR Yaël Hirsch

Le troubadour est de retour avec un nouvel album « La tendresse des fous » (Tôt ou Tard).

Da Silva y est fidèle à lui-même et à son album révélation « Décembre en été » (2005), et le suivant, « De beaux jours à venir » (2007).

Il y a un style Emmanuel Da Silva, fait de sons résolument acoustiques, et de la poésie mélancolique de l’homme des foules.

Sombres, les chansons de Da Silva mettent en scène un homme seul, dont chacune des « invitations » rauques, est un passeport pour entrer un un univers où cuivres, tambours, et guitares tanguent. Mais au fond du spleen, chaque plage de « La tendresse des fous » ouvre sur la possibilité d’une aurore. Si l’amour n’existe pas, la tendresse et le désir en font parfois office (« La tendresse des fous ». Si tout est perdu, il faut quand même continuer pour voler au monde des éclats de beauté(« La chambre) » . Chaque couplet de « sur la route » ouvre sur des souvenirs heureux et la promesse d’une belle journée. Et les violons des « plaines » évoquent l’apaisement après un voyage au bout de la nuit.

Le premier single de l’album, « Le carnaval », met en scène une danse macabre moderne avec sa solitude dans le bruit et la fureur d’une parade en marche. Mais l’on entonne avec plaisir le refrain qui vient ponctuer cette apocalypse :

« Si la vie est terrible / Les journées peuvent être, les journées peuvent être/ Si belles… »

Da Silva est donc ce soir en showcase à 17h, à la Fnac Montparnasse, 136, rue de Rennes, Paris 6e, m° Montparnasse.

Notez que le chanteur sera  également le 11 février prochain sur la scène de l’Olympia.

Voici « Le Carnaval » :

Gagnez 3×2 places pour le concert de Mintzkov au Nouveau casino le 20 octobre
Slayer de retour en France en décembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *