Classique

Un concert sous le signe de l’amitié Franco-Russe au Théâtre des Champs-Elyséess mps-Elysées

Un concert sous le signe de l’amitié Franco-Russe au Théâtre des Champs-Elyséess mps-Elysées

03 avril 2013 | PAR Marie Boëda

OCP_JBM6084(c)Jean-Baptiste MillotL’Orchestre de Chambre de Paris nous a présenté hier soir les thématiques de la saison 2013/2014 du Théâtre des Champs-Elysées et pour clôturer la soirée, nous a fait l’honneur d’un concert Franco-Russe sous la direction du jeune chef japonais Kazuki Yamada.

Quatre compositeurs du XXe siècle ont été joués mardi soir. Les Danses sacrées et profanes, pour harpe et cordes, de Claude Debussy nous plongent dans une légère valse portée par la harpiste Russe invitée Valeria Kafelnikov. Entre mélancolie et cadence rapide, la Sinfonietta de Francis Poulenc, a tout d’une Symphonie. L’Orchestre de Chambre parvient à développer le lyrisme de ces quatre mouvements complémentaires. Place aux Russes pour la deuxième partie de soirée ! Ambiance fantastique et entraînante avec le concerto en ré majeur pour orchestre à cordes d’Igor Stravinski où les dissonances et les accents variés envoûtent l’audience. Enfin le concerto pour violoncelle et orchestre n°2 en sol mineur de Dmitri Chostakovitch avec le violoncelliste invité Alexander Kniazev en soliste subjugue… Faire corps avec son instrument est une expression dénuée de force quand on assiste à la métamorphose sur scène du violoncelliste. Il s’approprie son instrument et en devient possédé au fur et à mesure des 33 minutes du morceau. Les notes sombres voire macabres sont accentuées par la respiration, audible dans la salle, du musicien emporté et porté par l’orchestre.

Une soirée qui annonce la prochaine saison de l’Orchestre de Chambre de Paris. La présentation quelques heures avant le concert réunit le directeur de la troupe, Nicolas Droin, le violon solo super-soliste Deborah Nemtanu, le violon solo Franck Della Valle, la violoncelliste Sarah Veilhan et l’artiste invité François Leleux. La saison s’annonce Franco-Allemande dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’amitié franco-allemande. De la période baroque à la musique actuelle, Schumann, Saint-Saëns, Bach, Ravel, Strauss, Lully et Bizet se côtoient dans cette saison. L’association avec la chef Laurence Equilbey d’Accentus et le compositeur Philippe Manoury est annoncée et présage des spectacles mémorables. Dans un esprit toujours plus intime, l’Orchestre de Chambre a la volonté de casser les codes et continue ses représentations au sein des écoles, des hôpitaux et des prisons. Il sera en représentation dans de nombreuses salles : Théâtre du Châtelet, Cité de la musique, Centquatre, Théâtre treize… Une belle année qui s’annonce en toute intimité…

Visuel (c) : Jean-Baptiste Millot.

Keith Haring, underground et Pop art au MAM, chez Colette et au 104
Warner Bros version web 2.0
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *