Classique

Matinée radiophonique au Festival Musica

Matinée radiophonique au Festival Musica

22 septembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Pour notre troisième et dernier jour à Strasbourg, à 11:00 nous avions le choix entre un concert de jeunes talents ou à une expérience audio orchestrée par David Jisse. Nous avons choisi la deuxième option, joueuse et réflexive… 

Intitulée « Comme à la radio, Hörspiel », l’expérience proposée par le producteur de France Musique David Jisse avait lieu sous la plafond art nouveau de la Aula du Palais des étudiants. Des chaises longues et des coussins étaient disséminés et nous nous sommes allongés à une trentaine de participants, casque sur les oreilles, pour 45 minutes de plongée dans le son. Avec le créateur de cette bande son assis à une table comme un DJ et récitant son texte comme un animateur radio et sous la surveillance de l’ingénieur son Camille Lezer, nous avons été invités à marcher dans Strasbourg d’un pas familier et à réfléchir au format radiophonique.

Avec des témoignages de Brigitte Fontaine, Jean-Dominique Marco, Pierre Boulez, Pascal Dusapin ou Hannah Schygulla, le son émaillé de musiques de Ligeti, Asperghis, Rodolphe Burger ou la vieille chanson réaliste « Rue Saint Vincent » nous avons réfléchi au format radiophonique, à se passer d’images, à ce qu’il porte en lui de création. Composition et décomposition se sont nouées et dénouées dans une expérience que certains d’entre nous ont faite les yeux fermés. Le tout était agréable et attendu comme un bon podcast de Radio France la nuit, lorsqu’on a l’impression que le monde entier dort et que l’on veille à moitié.

Après un début assez évocateur, et un commencement de jeu un peu Asmr (technique en vogue de relaxation par le son) sur les vibrations et leur sensualité, le tout était plutôt direct et frontal et les sens n’ont pas été sollicités, ni l’immersion  parfaitement parachevée… Il n’empêche, l’hommage au Festival, à la radio et à la ville était agréable. Fréquenté par un public jeune, il  s’est reproduit à 14:30.

Nous reprenons la route pour Paris alors que le Festival Musica se poursuit encore jusqu’au 6 octobre avec bien des découvertes à faire …

visuels : YH

« Moi et Rien » et le théâtre d’ombres infiniment délicat de Teatro Gioco Vita
Corpus Baselitz : Autoportraits réflexifs et incarnés au Musée Unterlinden
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *