Classique
L’ensemble La sportelle sort son nouveau CD : Ave Maria, oui mais … Lequel ?

L’ensemble La sportelle sort son nouveau CD : Ave Maria, oui mais … Lequel ?

26 juillet 2022 | PAR Hélène Biard

L’ensemble La sportelle sort un album dédié aux Ave Maria à travers les âges sous le label Rocamadour. Une très belle réussite !

Depuis la nuit des temps, la musique rythme la vie à commencer par la musique sacrée, la vie religieuse ayant une importance et un impact considérables sur la vie quotidienne pendant tout le moyen âge. Si les prières adressées à Dieu et à Jésus sont légions, le culte Marial n’est pas, pour autant, oublié. Il a toute sa place dans la vie religieuse et, dès le moyen âge, les compositeurs ont adressé leurs prières à la Sainte Mère de Jésus.

L’ensemble La sportelle, en résidence à Rocamadour, donnera prochainement un concert au festival de musique sacrée de la cité Mariale et c‘est le programme de ce CD, sur le point de paraître qui sera présenté au public de la basilique du Saint-Sauveur de Rocamadour.

Lætitia Corcelle, a accompli, en amont des répétitions et de l’enregistrement, un important travail de recherches pour réunir des œuvres qui racontent une histoire et présentent un parcours qui va du Moyen Âge au XXIe siècle, programme qui correspond à la personnalité unique de La sportelle. L’idée est d’autant meilleure que le nombre d’Ave Maria est incalculable et les musiques aussi différentes que possible les unes des autres. Et nous n’avons là qu’un exemple de « parcours » parmi tant d’autres autour d’un titre unique : l’Ave Maria.

Le CD est divisé en quatre « univers » qui remontent le temps. Pour le premier d’entre eux, l’auditeur remonte au Moyen Âge. Et l’on ne peut que saluer la performance de l’ensemble qui chante A Cappella les six premiers Ave Maria. L’exercice est réputé pour être difficile mais il est parfaitement réalisé par Lætitia Corcelle et ses chanteurs ; qu’il s’agisse de la mezzo soprano Anne Bertin-Hugault qui interprète l’unique Ave Maria – offertoire du programme – dont l’auteur, un moine grégorien, est anonyme – de sa belle voix chaude, aérienne et parfaitement maîtrisée, ou de la soprano Ariane Wohlhuter qui interprète l’Ave Maria de Guillaume Bouzignac (vers 1587 – vers1643) sans faiblesse.

Du second « univers » nous retiendrons la très belle interprétation de l’Ave Maria de Franz Schubert (1797-1828) par Lætitia Corcelle. L’accompagnement de l’organiste Emmeran Rollin est tout en simplicité et souligne agréablement la belle voix de soprano de l’artiste. Excellente aussi l’interprétation du deuxième Ave Maria de Charles Gounod (1818-1893) par le ténor Steve Zengh.

Le troisième univers, très bref, est tout aussi remarquablement interprété par l’ensemble La sportelle qui fait honneur aux trois compositeurs de cet univers. Du quatrième et dernier « univers » nous retiendrons la très belle interprétation de l’Ave Maria de Francis Poulenc (1899-1963) et du Je vous salue Marie de Jean Philippe Billmann (né en 1980).

C’est donc un CD de toute beauté que l’ensemble La sportelle offre là à son public. Si l’on peut s’étonner de voir paraître un album uniquement consacré au thème de l’Ave Maria, les choix de Lætitia Corcelle sont excellents et couvrent une longue période de l’histoire de la musique qui va du XIIe au XXIe siècle. La beauté des voix et l’accompagnement discret et sobre d’Emmeran Rollin à l’orgue donnent vie à un programme original qui rend un bel hommage à la Sainte mère de Jésus.

CD : Ave Maria oui mais… lequel ?. Titres : Anonyme-grégorien : Ave Maria – Offertoire ; Jakob Handl (1550-1591) : Ave Maria ; Jean Mouton (vers 1459-1522) : Ave Maria ; Guillaume Bouzignac (vers 1587-vers1643) : Ave Maria ; Tomas Luis de Victoria (vers 1548-1611) : Ave Maria ; Heinrich Schütz (1585-1672) : Ave Maria ; Franz Schubert (1797-1828) : Ave Maria ; Charles Gounod (1818-1893) : Ave Maria ; Gioachino Rossini (1792-1868) : Ave Maria ; Maurice Duruflé (1902-1986) : Notre Père ; Giuseppe Verdi (1813-1901) : Ave Maria ; Franz Liszt (1811-1886) : Ave Maria ; Nicolaï Kedrov (1871-1940) : Otche Nash ; Francis Poulenc (1899-1963) : Ave Maria ; Jaakka Mäntyjärvi (né en 1963) : Ave Maria d’Aosta ; Bertrand Richou (né en 1978) : Ave Maria ; Jean Philippe Billmann (né en 1980) : Je vous salue Marie ; Pêteris Vasks (né en 1946) : Pater Noster. Ariane Wohlhuter, soprano ; Anne Bertin Hugault, Marie Royer Camillieri, mezzo-sopranos ; Thibault Givaja, Steve Zengh, ténors ; Cédric Baillergeau, baryton ; Xavier Bazoge, basse ; Emmeran Rollin, orgue. Ensemble La sportelle ; Lætitia Corcelle, soprano et direction. 1 CD ; label : Rocamadour musique sacrée. Durée : 1 heure 13 minutes.

Visuel : © François Le Guen

 

Tim Burton recevra le Prix Lumière à Lyon
Le Festival d’Avignon vu de la Belgique – Suite n°1 : La fin est-elle (encore) notre commencement ?
Hélène Biard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture