Classique
Cinq questions à Emmeran Rollin, directeur du Festival de Rocamadour

Cinq questions à Emmeran Rollin, directeur du Festival de Rocamadour

12 août 2021 | PAR Victoria Okada

Le Festival de Rocamadour, consacré à la musique sacrée, ouvre sa 16e édition le 15 août. Forte d’un héritage musical médiéval et intimement lié à Francis Poulenc, la cité ancienne connaît aujourd’hui, grâce au Festival, un renouveau musical dynamique. Son directeur Emmeran Rollin parle de l’édition 2021. 

Comment est né ce festival de musique sacrée qui s’apprête à ouvrir sa 16e édition le 15 août prochain ?

C’est en 2006 que le festival voit le jour grâce à des passionnés de musique et de l’histoire de Rocamadour. La cité amadourienne possède un héritage musical médiéval et a une histoire bien particulière avec le célèbre compositeur Francis Poulenc. Il est alors évident que cette ville-sanctuaire fasse la promotion de la musique sacrée. Poulenc fut frappé par la grâce en 1936 suite à sa venue au cœur de cette cité médiévale, puis il entreprit l’écriture des Litanies à la Vierge Noire de Notre Dame de Rocamadour.
Pour finir, la cité a la chance d’avoir un patrimoine exceptionnel avec une acoustique parfaite, la Basilique Saint-Sauveur, une touche de magie se fait alors ressentir à chaque concert.
Depuis, le Festival de Rocamadour ne cesse de prendre de l’ampleur, a su trouver son public et établir des liens pour devenir un rendez-vous incontournable en Vallée de la Dordogne.

Le Festival profite de la particularité géographique de la région et outre des concerts dans la basilique, vous proposez des concerts insolites, sous les étoiles, à 103m sous terre ou dans les airs.

Oui, effectivement, nous établissons des liens avec les acteurs locaux du territoire lotois et le festival se déplace, on ne se restreint pas qu’à la Basilique Saint-Sauveur. Nous avons également une démarche de valorisation du patrimoine bâti et naturel du Lot. Une année, un concert a été donné au fond du fameux gouffre de Padirac, et cette année nos concerts se trouvent dans plusieurs villages de la Vallée de la Dordogne, dans les magnifiques jardins du Relais & Châteaux du Château de la Treyne, sous les étoiles au Château de Haute-Serre au sud du département, non loin de Cahors. Nous proposons les Concerts sous les étoiles depuis l’an dernier, et c’est un voyage musical magnifique car nous sommes dans le triangle noir du Quercy, un des ciels les plus purs de France et à ce ciel, nous rajoutons de la musique et des transats pour un moment exceptionnel sous les étoiles.
Puis les Concerts au Pied de la Cité de Rocamadour, en plein air, sont les rendez-vous à ne pas manquer cette année.

Comment s’organise cette édition ? 

Cette année, cette 16e édition se tient du 15 au 26 août comme l’an dernier, mais avec le pass sanitaire en plus, en effet. Il sera demandé la présentation du pass sanitaire à chaque concert, en plein air ou à l’intérieur. Nous nous adaptons selon les règles en vigueur. Toute l’équipe sera présente pour informer les clients dès leur arrivée sur le site.

La programmation de cette année a pour thème « authentiques héritages ». Quelle est l’idée de « authentiques » et « héritages » ?

Cette année, il y aura des répertoires différents, des répertoires exotiques mais des répertoires plus locaux. Comme dit précédemment, l’héritage signifie l’histoire du compositeur Poulenc, un hommage lui sera rendu le 22 août avec des artistes locaux, le chœur de chambre Dulci Jubilo et des artistes amoureux de Rocamadour comme l’ensemble La Sportelle, en résidence permanente au festival. Les autres concerts permettront d’amener les festivaliers au voyage, notamment avec les Voix Corses de Barbara Furtuna, le Vol de Nuit par Thibaut Garcia & Félicien Brut, le chœur anglais Tenebrae Choir, les soirées italiennes au pied de la cité, les 4 Saisons de Vivaldi et le Stabat Mater de Pergolèse. L’authenticité est présente dans tous nos concerts, qu’ils se trouvent à Rocamadour et aux alentours, nous jouons la carte de la générosité à l’égard des amateurs de musique et des amoureux du Lot.

Quels sont les points forts de la programmation ?

Il est difficile de faire un choix mais évidemment les points forts de cette programmation sont les Concerts au pied de la Cité de Rocamadour, deux soirées exceptionnelles pour un grand public et amateurs de grands espaces, avec les Quatre Saisons de Vivaldi par le Concert de la Loge le 24 août et le Stabat Mater de Pergolèse par Philippe Jaroussky, L’Arpeggiata & Céline Scheen le 25 août. Mais aussi d’autres soirées sont à découvrir, notamment la création mondiale du compositeur Thierry Escaich qui sera présentée le 22 août à la Basilique lors de la soirée hommage à Francis Poulenc. Des nouveautés à ne pas manquer cette année également sont les voix corses à l’Abbatiale de Souillac, c’est une première au festival, mais aussi le duo guitare-accordéon Thibaut Garcia & Félicien Brut dans les jardins du château de la Treyne.

crédits photos : Emmeran Rollin © Louis Nespoulous  

Le duo STAIRS : « Nous sommes très proches » (Interview)
Agenda des expositions sur la route des vacances de la semaine du 12 août
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture