Classique
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 22 mars 2022

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 22 mars 2022

23 mars 2022 | PAR La Rédaction

Comme chaque semaine, Toute La Culture fait le tour d’horizon des concerts, opéras et récitals à ne pas manquer. 

Par Yaël Hirsch et Paul Fourier

Mardi 22 mars, à 14h, à l’Opéra de Paris (amphithéâtre Messiaen) commencent les représentations de la nouvelle production de l’Académie de l’Opéra. Le Carnaval (gastronomique) des animaux est conçu et dirigé par Jean-François Verdier, Première clarinette solo à l’Opéra de Paris. Il dirige les musiciens en résidence à l’Académie et l’Orchestre-Atelier Ostinato dans la mise en scène de Pascal Neyron. Dans ce spectacle, un bestiaire loufoque, à la rencontre du fantastique des contes de Grimm et de Perrault et du burlesque de Tex Avery et de la Warner, cherche à mettre fin à la tyrannie du Lion lors d’un concours culinaire (à partir de 6 ans).

À 20h30, c’est l’Instant Lyrique, à la salle Gaveau, de Lawrence Brownlee et de Levy Sekgapane, accompagnés au piano par l’excellent Antoine Palloc. Le programme est génialement belcantiste (Rossini, Bellini, Donizetti, Verdi) et le résultat sera, sans aucun doute, ébouriffant. Jetez-vous sur les dernières places.

À la même heure, à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre de l’Opéra national de Paris dirigé par Kent Nagano, et Ekaterina Gubanova, présentent, avec Widmann, Wagner & Strauss, un répertoire « Wesendonk ». 

Mercredi 23 mars, à 20h30, à la Philharmonie, l’on retrouve l’Orchestre de Paris, Klaus Mäkelä et la pianiste Khatia Buniatishvili dans Tchaïkovski, Debussy, Ravel, Falla.

À 20h, au Grand Sud de Lille, Alexandre Bloch, l’Orchestre National de Lille et Nemanja Radulovic jouent du Bartok, du Ravel et Chausson.

Jeudi 24 mars, à 20h, la Salle Gaveau organise un très beau duo de chanteurs. Accompagnés par l’Ensemble I gemelli, le contre-ténor Emiliano Gonzalez Toro et le ténor Zachary Wilder enflamment de leurs timbres racés et voluptueux les plus belles pièces du premier baroque.

À l’Opéra comique, les 23 et 24 mars, à 14h30 et 14h, on peut retrouver les artistes de la Nouvelle Troupe Favart et les lauréats des Bourses Menda qui proposent, aux jeunes spectateurs, un rendez-vous lyrique dans le foyer, pour explorer le répertoire et partager un moment d’échange et de convivialité.

Vendredi 25 mars à 20h30 (et le 27 à 14h30), l’Opéra d’Avignon propose Idomeneo de Mozart avec Jonathan Boyd, Albane Carrère, Chiara Skerath, Serenad Uyar...

Vendredi 25 mars , à, 19, à Valenciennes, au Royal Spa and Resort Hotel, c’est la soirée d’ouverture d’un nouveau festival, Les Rencontres clés, créé par David Grimal autour de trois week-ends thématiques. Ces 25, 26 et 27 mars, Schubert est à l’honneur. Le 25, David Grimal, Anne Gastinel et Philippe Cassard interprèteront la Sonate en la mineur D385 pour violon et piano, la fameuse Sonate arpeggione en la mineur D821 pour violoncelle et  le piano Trio en si bémol majeur D898 pour violon, violoncelle et piano. Samedi et dimanche verront ensuite se succéder Maria Marica, Ionah Maiatsky, David Grimal et Anne Gastinel. Le Winterreise sera interprété par Samuel Hasselhorn, accompagné au piano par Philippe Cassard

Les 25 et 27 mars, la comédie musicale américaine est à l’honneur à l’Opéra de Toulon avec South Pacific de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein.

Samedi 26 mars, à 19h30, c’est la première de Cendrillon de Massenet à l’Opéra de Paris (Direction musicale : Carlo Rizzi, mise en scène : Mariame Clément), avec Tara Erraught, Daniela Barcellona, Anna Stephany, Kathleen Kim, Charlotte Bonnet, Marion Lebègue, Lionel Lhote, Philippe Rouillon

Le même jour à 20h, Edwin Crossley-Mercer et Yoan Hereau interprètent le Winterreise de Schubert à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand. Lire notre interview de Edwin Crossley-Mercer. 

Dimanche 27 mars, à 15h (puis les 29 et 31 mars), à l’Opéra de Metz, l’on retrouve La Sonnambula de Bellini avec un certain nombre des lauréats du 27e Concours international de chant de Clermont-Ferrand (juillet 2021).

Le même jour et les 29, 31 mars et 1er avril, Julie, le drame d’August Strindberg est mis en musique par Philippe Boesmans à l’Opéra de Nancy (mise en scène : Silvia Costa).

Et toujours :

Jusqu’au 30 mars : à  l’Opéra de Paris : A quiet place et Wozzeck. De son côté, l’Opéra d’Angers-Nantes propose The Rake’s progress de Stravinsky.

À l’Opéra de Lyon, jusqu’au 7 avril, Rigoletto de verdi et, jusqu’au 2 avril, Irrelohe (Feu follet) de Franz Schreker.

Au Capitole de Toulouse : Platée de Rameau jusqu’au 24 mars.

Au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Il Trittico de Puccini jusqu’au 9 avril.

vignette (c) L. Larralde

Cher Futur moi- Irvin Anneix investit le MAgasin de la scène nationale de Montbeliard
Last Train, ces patrons du Live
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture