Classique
Festival Présences (4) : L’instant donné, magistral

Festival Présences (4) : L’instant donné, magistral

11 février 2021 | PAR Gilles Charlassier

L’édition 2021 du Festival Présences, consacrée à Pascal Dusapin, et singulière en raison de la crise sanitaire, se referme dimanche 7 février avec trois concerts, donnés à huis clos, qui seront diffusés les 17 et 24 mars prochain sur France Musique.

[rating=4]

Dernier jour du Festival Présences 2021, sans public, mais non sans auditeurs, en direct ou en différé, le programme du dimanche 7 février s’ouvre avec de l’orgue, agrémenté, pour certaines pièces d’un violoncelle. Ami de longue date de Pascal Dusapin, Bernard Foccroulle propose un spicilège de pages contemporaines, rehaussé de deux Tientos de Francisco Correa de Arauxo, maître sévillan du dix-septième siècle. Si la construction formelle de la Fantasia de Jonathan Harvey se révèle lâche, le solo pour violoncelle Invece et Memory, pour l’orgue, de Pascal Dusapin séduisent par son grain mélodique. Des trois commandes de Radio France, T Rex d’Anan Sokolovic se distingue par l’homogénéité des couleurs, quand Musique d’autres jours de Betsy Jolas et Elegy for Trisha de Bernard Foccroulle privilégient, dans l’association entre orgue et violoncelle, les réminiscences mémorielles.
C’est cependant le concert proposé par L’instant donné au Studio 104 qui retient l’attention. Ensemble qui se passe de chef pour diriger ses configurations à géométrie variable, la formation française fait montre d’une symbiose et d’une écoute entre les pupitres absolument remarquable. Celles-ci s’entendent dès le By the way de Pascal Dusapin, et se confirment dans Sea forms de Valerio Sannicandro, l’une des trois commandes de Radio France présentées en première mondiale de ce concert. Les subtiles concaténations de motifs et de timbres façonnent une plongée aux allures sous-marine ou d’aquarium – selon l’imagination de chacun et l’influence du titre – dans un voyage où la virtuosité technique ne cède jamais à la démonstration stérile. On retrouve ce même tropisme dans les Fünf Bagatellen d’Olga Rayeva, qui n’hésite pas à puiser dans les ressources du bruitisme. Le propos tire parti d’idées musicales élémentaires qui sont développées en d’irrésistibles miniatures. Si le résultat n’évite pas toujours des sentiers déjà explorés, la dimension ludique et le chatoiement sonore suffisent à réjouir l’auditeur, qui appréciera également les Microgrammes pour trio à cordes de Pascal Dusapin, ciselés avec une précision jubilatoire. Troisième et dernière création de ce programme, I nalt be clode on the frolt de Mikel Urquiza témoigne de cette même maîtrise des couleurs et des textures, dans cette page diffusée une première fois dans Alla breve en 2018. La voix de Marion Tassou décline l’humour de ces exquis haïkus, à partir d’un unique schéma formel et dynamique.
La clôture de l’édition 2021 de Présences est confiée à l’Ensemble Intercontemporain, placé sous la battue attentive d’Elena Schwartz. Première des deux commandes de Radio France de ce concert, For Olly Woodrow Wilson Jr In memoriam de Tyshawn Sorey se résume à une décantation étale, sans doute un rien naïve, qui ne manque pas son effet méditatif. La seconde création, Triptyque d’Agata Zubel, contraste par le foisonnement de sa trame sonore qui se déploie en trois élans successifs. Quant aux deux œuvres de Pascal Dusapin de cette soirée, elles rayonnent d’un indéniable lyrisme, en particulier, Quad, In memoriam Gilles Deleuze, sorte de concerto pour violon sous l’archet époustouflant d’investissement de Hae Sun Kang, tandis qu’Aria est confié à la clarinette magistrale de Martin Adamek, où le soliste est cependant peut-être moins mis en avant que dans la pièce précédente, pour violon. Rendez-vous en mars pour tendre l’oreille sur cette conclusion de Présences 2021.

Gilles Charlassier

Festival Présences, concerts du 7 février 2021, Auditorium et Studio 104 de Radio France

L’énergie enivrante d’Akzak a investi la MAC de Créteil
Mary Wilson, une voix des Supremes s’éteint
Gilles Charlassier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture