Chansons
[Live report] Christophe touche le ciel, ancré salle Pleyel

[Live report] Christophe touche le ciel, ancré salle Pleyel

08 octobre 2013 | PAR Bérénice Clerc

Christophe a fait vibrer le mur du son de la salle Pleyel devant une foule en délire pour 2h30 d’Intime Tour.

La salle Pleyel est comble du sol au plafond, la scène transformée en boite noire, comme on aimerait la voir plus souvent pour le classique, est couverte d’instruments, de machines, à cour une porte comme au cinéma, la scénographie est élégante.

Noir dans la salle, lumière sur la scène, comme un tigre entre au cirque dans la fosse de son dompteur Christophe est félin en gris revers satin, il marche comme ceux de la mafia et entre en musique. Il sera seul sur scène, habité, touché par la grâce, humain, présent, heureux de partager ses passions avec les spectateurs hypnotisés.

IMG_6108

Christophe, le chanteur, fait partie du quotidien des français depuis plus de 50 ans, il traverse les générations, ose faire la musique qu’il aime et est une icône pour les fans des yéyés comme les jeunes pointus « addicts » à l’électro.

Aline, Les mots bleus, Señorita, Petite fille du soleil, Les marionnettes tout le monde peut fredonner en moins d’une seconde un de ses titres.

Christophe ne renie rien, il réinvente chaque titre, le phrasé, le rythme, le son, des changements parfois infimes mais profondément vivants.

Il dompte son piano à queue, parle aux spectateurs, a du recul sur lui même, retrouve son synthé, sa boite à rythme, ses guitares, le son est d’une pureté rare, il utilise tout le potentiel de la salle Pleyel, remplit l’espace dessiné par une création lumière rare, puissante, elle semble soulever la musique encore plus haut et donner du relief à l’ensemble.

Christophe est un maestro, pas un temps mort, pas un moment faux, le partage est total et la salle frissonne, rit, vibre, explose quand elle reconnaît un titre mais se laisse porter par les mots et la musique des titres plus underground.

Christophe est comme chez lui, intime, perfectionniste amoureux du son, il touche le ciel les bottes bien ancrées dans le réel de la salle Pleyel.

La performance est rare, un grand acteur, il soulève le public sans démagogie, avec son univers bien à lui, bien à eux, les spectateurs s’approchent à la fin, lui tendent la main, des cadeaux, des fleurs, des photos à signer, il prend le temps avec respect de les saluer presque tous avant de partir par la porte de son cinéma retrouver son intime créativité.

Plus de 250 personnes l’attendent dans le hall pour une dédicace, il est là pour eux, un mot, une phrase, une photo, il est dans leur vie sans échapper à la sienne.

 Toute la Culture est très très fière d’avoir Christophe dans son guide : Le meilleur de la Culture à Paris. Allez à la découverte de ses mots et de son Paris dans votre librairie.

Visuels : (c) : Bérénice Clerc

Polaroïds de Marie Richeux : petits instantanés poétiques
Gagnez 3×2 places pour le concert de Blockheads au Nouveau Casino le 12.10
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “[Live report] Christophe touche le ciel, ancré salle Pleyel”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *