Chansons
[FMTM OFF] De la chanson réaliste, mais avec un zeste de folie et une pincée de bonne humeur

[FMTM OFF] De la chanson réaliste, mais avec un zeste de folie et une pincée de bonne humeur

24 septembre 2019 | PAR Mathieu Dochtermann

Dans le OFF de Charleville, le Collectif du Chapit’Ô Lyon est un bel endroit où s’arrêter pour glâner de bons spectacles: on peut même y voir, à 22h, jusqu’au mercredi 25 septembre, un très chouette tour de chant à deux voix et un accordéon. Cela s’appelle Carcasse et Gervaise, c’est de la chanson réaliste, mais dans laquelle on a injecté une bonne dose de peps et pas mal d’humour. Deux interprètes très investis, quelques ritournelles immortelles, de quoi reposer ses yeux d’avoir vu tant de marionnettes!

Quand on erre dans Charleville à la recherche d’un bon spectacle, on peut vite attraper le vertige devant la richesse des propositons du OFF… et on peut même éventuellement – même si c’est à peine imaginable – finir par avoir envie de voir autre chose que des spectacles de marionnettes…

Il est alors fortement conseillé de diriger ses pas vers le Collectif du Chapit’Ô Lyon, pour y voir Carcasse et Gervaise, un spectacle garanti de belle facture… malheureusement (?) pas garanti 100% sans marionnette, puisqu’une représentante du genre s’est glissée dans le spectacle… qu’on se rassure cependant, puisque lors de son apparition de 60 secondes elle sera horriblement malmenée par la chanteuse-accordéoniste.

Chanson réaliste bien interprétée…

Carcasse et Gervaise, c’est donc un tour de chant, et c’est plus précisément de la chanson réaliste. On va pouvoir se replonger avec délices dans Le Tango Stupéfiant de Marie Dubas, on va pouvoir fredonner Mon Légionnaire parce que Edith Piaf, quand même! Cela fait toujours recette, et on ne boude pas son plaisir. quand on aime…

C’est donc accompagné à l’accordéon, et ça a la petite élégance supplémentaire d’être un duo de charme puisque la chanteuse partage la scène avec un chanteur, qui n’hésite d’ailleurs pas à pousser la chanson tout seul. Il entonnera notamment Frou-Frou… vêtu d’un très joli jupon. Les deux chanteurs ont un joli brin de voix, et, surtout, savent mettre de l’intention dans leur interprétation. Seul bémol: Monsieur a parfois du mal à trouver sa note a capella, mais il se rattrape bien vite.

… la fantaisie en prime!

Ce qui distingue ce spectacle d’un autre, c’est, au-delà de l’évidente complicité entre les interprètes et au-delà de la sincérité de leurs émotions, un parti-pris d’injecter un peu de folie dans le spectacle. Parfois un brin aguicheur, souvent malicieusement clownesque, le spectacle prend le temps d’installer sa petite ambiance, en toute simplicité.

Flore Goubeau a particulièrement le sens du rythme (au sens du jeu de clown) et une très belle capacité d’écoute de la salle et d’improvisation. Les deux chanteurs-comédiens installent leur pas de deux de couple qui se chamaille gentiment. Cela pourrait sans doute parfois même aller plus loin, mais le choix de laisser le jeu d’acteur en retrait pour ne pas prendre le pas sur le chant se défend parfaitement. Les chansons sont de toutes façons, en elles-mêmes, généralement tournées de manière à être drôles – si l’on aime l’humour noir – et les interprètes en rajoutent, d’oeillades en propositions sadomasochistes.

On soulignera tout de même que les artistes, conscients qu’on ne chante pas ce répertoire aujourd’hui comme on pouvait le chanter il y a bientôt 100 ans, s’emploient à en subvertir le contenu. On a déjà souligné la présence du chanteur, qui perturbe les lignes quand il interprète une chanson dans laquelle il est une prostituée. Et, seul moment clairement non comique du spectacle, le thème de la violence contre les femmes est souligné par Flore Goubeau quand, vêtue pour moitié d’une veste d’homme et pour moitié d’une robe décolletée, elle s’auto-étrangle en chantant le gigolo qui la bat…

On l’aura compris, c’est un spectacle très recommandable, qui souffre parfois des petits défauts de la jeunesse, mais qui a aussi et surtout toute sa verve, sa fraîcheur, son audace et sa joie!

Et ça, ça ne se refuse pas!

 

avec Flore Goubeau et Romain Olive

mise en scène Aurélie Kavafian

création Lumière Marie Vuylsteker

?visuel: (c) Ghislaine Goubeau

[FMTM OFF²] Le Friix, c’est doublement chix au Vert Bock
« Tout est possible », même créer une ferme qui devient une arche de Noé et en faire un beau film
Mathieu Dochtermann
Passionné de spectacle vivant, sous toutes ses formes, des théâtres de marionnettes en particulier, du cirque et des arts de la rue également, et du théâtre de comédiens encore, malgré tout. Pratique le clown, un peu, le conte, encore plus, le théâtre, toujours, le rire, souvent. Critère central d'un bon spectacle: celui qui émeut, qui touche la chose sensible au fond de la poitrine. Le reste, c'est du bavardage. Facebook: https://www.facebook.com/matdochtermann

One thought on “[FMTM OFF] De la chanson réaliste, mais avec un zeste de folie et une pincée de bonne humeur”

Commentaire(s)

  • Lynette

    Bravo aux deux chanteurs en plus d’être comédiens, il faut du génie pour interpréter ce genre de chansons en y mettant un peu de folie!
    Je vous aime Carcasse et Gervaise!
    COCO du Québec

    septembre 25, 2019 at 1 h 20 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *