Chansons

Chevalrex, dernier concert de la tournée du groupe au 104

Chevalrex, dernier concert de la tournée du groupe au 104

07 novembre 2019 | PAR Caroline Arnaud

Chevalrex, un groupe de pop français dirigé par les compositions et la créativité du chanteur musicien Rémy Poncet. Nous avons assisté le jeudi 5 novembre au 104, à un concert visuel et auditif exceptionnel…

Le groupe Chevalrex, qui a commencé ses compositions en 2013, a bien évolué aujourd’hui… Arrivé sur la scène du 104, l’orchestre en septet s’installe. On retrouve le batteur Sylvain Joasson, le guitariste Mocke, et au synthé Olivier Marguerit qui fera bientôt un concert à la Maroquinerie avec son groupe O-Olivier Marguerit le 27 novembre. Puis deux nouveaux dans le groupe : le violoniste Rémi Foucard et le violoncelliste Jérémie Arcache. Les lumières s’éteignent, les notes et les rythmes commencent crescendo et le jeune chanteur de 37 ans, Rémy Poncet, arrive sur scène acclamé par le public. Le leader du groupe prend le micro et sa voix fait cesser toutes les conversations du public. 

S’ouvre un set d’environ 1h30, un véritable temps d’écoute et d’émotions. Une plongée dans les maux et la nostalgie du chanteur. 

Le chanteur ne regarde pas le public, il se place sur scène, se fait sa place devant ses musiciens, ils ne le lâchent pas du regard, comme de véritables accompagnateurs des paroles du chanteur, tout lui sert! Les cordes vibrent en harmonie, les riffs du guitariste s’élancent… Une série de sons qui se juxtaposent, des arrangements qui sont mis en relief par la voix du chanteur, les notes sont différentes, mais tout sonne. Le tout est structuré, sans un seul écart, la rythmique crée une tension musicale avec le chanteur qui est soutenue par les cordes, le résultat est intense ! 

Un spectacle innovant. Chaque transition est originale, le chanteur rapproche du micro son magnétophone, qu’il met en route et qui nous fait entendre une biographie qu’il a réalisé lui même, puis à d’autres moments ce sont des sons, servant d’introduction aux morceaux qui suivent. Les paroles nous racontent les voyages du chanteur et surtout ses amours. Il est difficile de s’identifier aux histoires racontées par le chanteur, car Chevalrex se veut être un personnage particulier. 

La scène est à lui. Le chanteur ressemble à un jeune garçon qui veut tout nous montrer, tout nous donner et nous livrer tous ses secrets. À différents moments du concert, Rémy Poncet n’a plus seulement un micro, il prend la guitare, une trompette mais aussi un harmonica … On se rappelle alors que dans son premier album « Catapulte » en 2013, il interprétait tous les instruments présents dans l’album. Son choix pour ce troisième album est ambitieux et c’est un pari réussi avec son orchestre, un tourbillon d’émotions qui nous laisse sans mots. Il nous a même fait l’honneur de nous faire découvrir en live 3 nouveaux morceaux de son nouvel EP  « Amiral pop »

Le climax du concert est atteint avec l’interprétation des morceaux de son dernier album « Anti-slogan » avec le Grand-Absent. On sent qu’on arrive à la fin du concert, on pense qu’il ne peut pas y avoir meilleure fin avec son interprétation frénétique de Bonjour, c’est moi, mais après le rappel le groupe revient sur scène et nous insuffle encore une fois un élan de joie et de satisfaction.  

Le show-light créé par les projecteurs a accompagné les intentions de Rémy Poncet. L’éclairagiste, de grande qualité, a contribué à la qualité du concert.   

 

C’est un plaisir immense d’avoir pu assister à la représentation du groupe Chevalrex au 104. C’était le dernier événement de la tournée qui a débuté en 2018 par le groupe pour leur dernier album « Anti-Slogan ». À écouter et réécouter dans n’importe quelle situation. Votre journée débutera dans une harmonie parfaite! 

Visuel:©TanguyGinter

 

La Rage de Last Train
L’Inde dans l’objectif du XIX ème siècle
Caroline Arnaud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *