Musique

Aujourd’hui j’ai rencontré Maurane

Aujourd’hui j’ai rencontré Maurane

03 décembre 2014 | PAR Bérénice Clerc

Maurane a sorti le 17 novembre son nouvel album « Ouvre ». Textes, musiques, arrangements et duos se tissent avec simplicité pour créer une étoffe sonore riche d’expériences, gorgée de vie et d’envies de partages. Maurane nous a donné rendez-vous dans un quartier chic parisien pour parler de cette nouvelle création.

Le soleil parisien nous conduit jusqu’à une porte entre quelques chics galeries, un code, un ascenseur, le bouton de la sonnette est moderne mais quand elle résonne on croirait entendre un cor de chasse, les grands jours, quand la curée réjouit les chiens affamés.

La porte s’ouvre, pas d’animaux vivants mais un appartement digne d’Alice au pays des merveilles ou issu d’un imaginaire rare. Un immense miroir en or, des singes en argent soutiennent des lampes en plumes, une énorme tête de perroquet sur une colonne nous toise, des fauteuils blancs griffés comme si un tigre ou une panthère venaient de passer, un géant canapé pourpre capitonné, des sièges d’ailleurs, Maurane arrive.

Souriante, coiffée, maquillée sans excès juste pour les photos et les vidéos probables pour la promo.

Elle nous rassure, elle n’est pas à l’origine de la déco !

Maurane est à Paris pour parler d’Ouvre, donner envie de l’entendre, le porter le plus loin possible dans les oreilles et les cœurs des mélomanes. Elle ne fait pas de promotion, elle est elle-même, un verre d’eau, un rire, une discussion, Maurane pourrait être de la famille.

Qui a aimé découvrir et écouter « Ami ou ennemi » de Maurane aimera à n’en pas douter « Ouvre », ceux qui la découvrent sauront se laisser séduire par la palette multicolore de notes, émotions et mots proposés dans ce dernier album.

Maurane, sur le canapé, nous raconte l’envie de refaire un album, réunir des musiciens, des auteurs, oser écouter ses proches, sortir ses textes personnels cachés dans les tiroirs de la peur d’une interprète habituée à mastiquer avec plaisir les mots généreux des autres.

Creuser le verbe, astiquer le son, Maurane a voulu un directeur artistique, un vrai, un engagé, un présent qui suit le travail du début à la fin, suggère des collaborations, des modifications pour arriver à l’album inattendu. Bertrand Lamblot fût excellent pour cette tâche, Maurane n’avait jamais rencontré de directeur artistique de cette espèce avant !

Evert Verhees et Louis Winsberg est le duo gagnant pour la réalisation de l’album, Maurane est fière de travailler avec eux, elle avait risqué ce duo a priori improbable au regard de leurs énergies différentes. L’un remarquable guitariste l’accompagne sur scène, a un goût prononcé pour l’exploration, les dissonances, les harmonies, l’autre bassiste émérite et arrangeur hors pair, a un sens de la mélodie, précis, efficace et carré. Une approche de prime abord diamétralement opposée, son choix inconscient sur le papier fût le meilleur.

Toutes les facettes de Maurane sont représentées dans cet album, joie, bonheur, rire, couleurs, nature, peurs, pleurs, mélancolie, le temps en mouvement, l’amitié, l’envie d’être présente et ancrée ici et maintenant.

Choisir les textes, trouver la musique, chanter, rechanter, déchanter parfois, reprendre, répéter encore et encore, prendre le temps de vivre l’univers de l’album avant l’enregistrement final.

Maurane et son équipe enregistrent, enregistrent et enregistrent encore de nombreux titres, discutent puis, au frisson de l’écoute, sélectionnent ceux qui seront gravés, bonus inclus.

Tout avait commencé avec « Trop forte », Pierre-Yves Lebert et Daran n’osent pas lui proposer, peur de lui faire de la peine, de la blesser, d’appuyer trop fort sur un complexe… Il n’en est rien, la chanson va plus loin. « Trop forte » a déjà voyagé avant la sortie de l’album, elle se chante comme un tube et son texte semble toucher le plus grand nombre aux vues des premiers retours sur les réseaux sociaux.

Un jour d’enregistrement pour le Sidaction avec Christophe Willem, Pascal Obispo reste à la fin, se met au piano, fouille, cherche un texte, Maurane fredonne chante, ils pleurent « Toi c’est différent » était né.

Bernard Lavilliers offre sa voix brute, nue, écorchée, lumineuse pour chanter « Elle oublie » un duo hommage à Annie Girardot.

Yseult rencontrée sur la Nouvelle star, lui demande de faire un duo, Maurane ouvre sa boîte de pandore et elles s’emparent d’« A part être » pour faire penser et danser les foules !

Maurane est comme ça, généreuse, rieuse, partageuse, triste, profonde, superficielle et open sentiments pour tous.

Ouvre a sa couleur de peau, bat au rythme de ses doutes, « Ma dernière cigarette » livre des volutes d’amour enfermé, « Où vont les hommes », sous les mots de Miossec encrent l’abandon, bouleversent, touchent juste le lit des notes de Stanislas et les racines vocales vibrantes de Maurane.

Les retours sont déjà bons, Maurane a envie de voir son album voyager sur les platines, les MP3…et bientôt la scène, encore et toujours le bonheur de rencontrer les spectateurs, de vivre, vibrer et faire swinguer les oreilles, les cœurs et les corps !

La rencontrer donne envie de la revoir, copine, amie, pour rire, chanter, s’emporter et refaire le monde… Sa passion et son énergie donnent envie de lui souhaiter, avec ses fidèles comparses musiciens, le meilleur et que l’ancrage soit durable et partager par le plus grand nombre !

[Savoirs] Les 8 conférences du mois de décembre 2014
La sélection cinéma du 3 décembre
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “Aujourd’hui j’ai rencontré Maurane”

Commentaire(s)

  • Jacques

    Pourriez vous remettre le message qui suis a Maurane Merci
    Bonjour Maurane
    Je suis fan depuis longtemps mais encore plus du dernière album j’aime surtout ELLE OUBLIE pour la bonne et simple raison que voici 2 ans et demi que ma compagne est décédée de Alzheimer et parkinson et cette chanson me fait pensé a elle je pense a elle régulièrement mais ses plus instance avec cette chanson merci
    j’ai 59 ans et nous avons vécu 42 an ensemble j’étais très jeune quand on sais connu
    j’espère ne pas vous avoir ennuie trop avec sa encore merci pour cette album

    décembre 19, 2014 at 1 h 01 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *