Chansons

Auren nous dévoile son « Numéro » [Interview]

Auren nous dévoile son « Numéro » [Interview]

22 février 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Une galerie de portraits de femmes glanés au fil des rencontres, un alliage d’observations vécues et de ressentis personnels. C’est la manière dont Auren caractérise son nouvel album « Numéro » qui figure dans la sélection FIP. Cet opus a été réalisé par Calexico et est sorti le 1er février. Toute La Culture est allé à la rencontre de l’artiste. 

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini

-Toute La Culture: Votre album s’intitule « Numéro », pourquoi ce titre ? 

Auren: Quand je me suis posée la question de savoir quel titre j’allais donner à cet album, je me suis aperçue que j’avais dressée des portraits de femmes alors qu’au début de la réalisation de l’album je n’y pensais pas. Je me suis dit que toutes ces femmes sont de sacrés numéros. J’ai trouvé que le mot numéro correspondait à pleins de choses sur ce disque. 

-Vous avez été poussée par Joey Burns et John Convertino pour élaborer cet opus. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Nous nous sommes rencontrés en avril 2016 lors d’un concert que j’ai joué à Lyon. A la fin de ce concert je leur ai laissé les maquettes de mon nouvel album et six mois plus tard j’ai enregistré les chansons à Tucson en Arizona avec eux. C’était fabuleux ! 

 -De quoi vous vous êtes inspirée pour l’écriture des chansons ? 

Je me suis inspirée de mon ressenti, des situations, des personnes que j’ai observé et de mon propre vécu. 

-Parmi ces 11 titres, lesquels vous tiennent à cœur ou qui reflètent votre personnalité ? 

Lâcher les chiens est pour moi une chanson très importante de l’album car elle a été écrite à un moment donné où ça n’allait pas très bien dans ma vie et que je me posais beaucoup de questions. Je sentais que j’étais à la croisée des chemins et qu’il fallait que la femme qui est en moi prenne les reines. Ton camion parle de mon amour d’aujourd’hui et c’est grâce à cette chanson que je suis partie en Arizona parce que Joey et John ont adoré cette chanson. J’aime beaucoup la chanson Emilio parce que j’adore toute l’ambiance de la trompette. Moi, Jane est une chanson hommage aux femmes, une ode aux femmes et une pensée féministe. Jane est un prénom qui illustre bien toutes ces femmes qui m’ont beaucoup inspirée comme Jane Birkin, Jane Fonda, Calamity Jane, Jeanne Moreau. Ce sont toutes des femmes d’une grande puissance. 

-En quoi c’était important pour vous de mettre la femme en avant dans cet album ? 

Rien n’était calculé ! J’ai rédigé mes chansons, j’en étais contente et quand j’ai parlé de mon album, c’est là que je me suis rendue compte que j’avais dressé des portraits de femmes. Je pense qu’aujourd’hui c’est important de soutenir ce qui se passe au niveau des femmes et je trouve que pleins de belles choses sont en train de se passer. 

-Quels sont les retours que vous avez reçue après la sortie de « Numéro » le 1er février ? 

L’album a vraiment eu un bel accueil. Je suis très heureuse que la radio FIP soit partenaire de cet album. J’ai de plus en plus d’interviews. En l’écoutant, les gens passent un très bon moment et sont touchés par les chansons. Ils ressentent que c’est un album très vivant. 

-Qui sont ceux qui ont contribué à la réalisation de l’album ? 

Il y a Romain Galland avec qui j’ai écrit toutes les chansons. Nicolas Dufournet avec qui j’ai fait toutes les préproductions avant de partir à Toulon. 

-Que prévoyiez vous pour la suite ? 

Il y a une série de concerts qui sont en train de se mettre en place. C’est en cours ! 

Visuels: Facebook ©Auren

Lucinda Childs et Trisha Brown pour la première fois dans un même programme avec « Dance » et « Set and Reset ».
Quelle langue pour demain ? Réflexions sur la Commission d’enrichissement de la langue française
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *