Musique

Cali enlève le masque truite et montre l’arc-en-ciel de la mélancolie

21 novembre 2010 | PAR Yaël Hirsch

Après le succès de l' »Espoir », Cali est de retour dans les bacs avec un quatrième album. Derrière un titre qui oscille entre le poétique et l’incongru (La Vie Est Une Truite Arc-En-Ciel Qui Nage Dans Mon Coeur), le prolifique chanteur abandonne peu à peu la formule très rock et dansante qui avait scellé son succès de bête de scène. Et il dévoile de plus en plus (notamment dans les bonus) sa mélancolie simple et universelle. Encore un très bel album, réalisé avec Geoffrey Burton (Arno, Alain Bashung, Jacques Higelin, Iggy Pop). Attention le prolifique Bruno Caliciuri propose un album supplémentaire de 9 titres, « Vous savez que je vous aime », dans l’édition « généreuse » de ce nouvel album.

Comme pour les précédents opus (« Je m’en vais », « Mille coeurs debout »), le premier single de l’album suit un tempo rapide, dans un fracas d’énergie vantant l' »amour fou ». Mais cet arbre de guitare électrique ne doit pas cacher le pois(s)on de la mélancolie.  En effet, le titre est repris en version à capella sur l’album, ce qui limite quand même l’effet de saturation des guitares. Et l’on peut dire que le courant principal de cette truite arc-en-ciel rejoint la couleur simple de « Je sais » :  probablement le plus beau titre du chanteur (sur l’album « Menteur »). Dans « La Vie Est Une Truite… », les amours se brisent comme du verre de « Murano ». Et si quelques riffs accompagnent la gratte sèche de « Madame Butterfly », cette chanson continue de faitre penser aux déchirements simples de l’Orly de Brel. « Je viens te chercher » est presque un Lied romantique piano/voix. Et « Nous serons tous les deux » commence sur un générique de happy end de comédie américaine des années 1950.


Cali – Murano
Uploaded by calimusic. – Watch more music videos, in HD!

Enfin, simplement accompagné d’un piano, Cali est bouleversant dans « C’est trop dur de t’aimer » : certainement la chanson la plus puissante du double album. (Elle justifie à elle-seule l’acquisition de l’édition « généreuse »).

Bien sûr les rythmes entraînants n’ont pas disparu de l’œuvre de Cali, qui « regarde ses/mes 17 ans » de manière électrique, vante les charmes très charnels et déjà perdus de « sa/ma femme » en montée staccato de violoncelle, et qui trimballe  » sa/ma douleur » rimbaldienne jusqu’aux années 1980. Mais des arrangements subtils viennent enrober l’énergie volcanique de Cali d’une couche très musicale de maturité. Quant au  modèle très français de « Cantona », il est accompagné par un choeur world tout à fait étonnant.

Dernière nouveauté : Cali limite (un peu) l’engagement politique. Il le masque dans « Nous serons tous les deux » qui est une sorte de variation en progression (au thème et à la structure proches de « Seul » de Jacques Brel) où il fait référence aux sans-papiers et au « courage d’Anna Politovskaia ». En revanche, dans son engagement social contre « le ministre du saccage des familles », Cali conserve la colère rentrée et l’énonciation perfectionniste du « Droits des pères » (« Menteur »). Et il transmue la révolte en vieux folk américain.

Cali, « La Vie Est Une Truite Arc-En-Ciel Qui Nage Dans Mon Coeur », EMI, sortie le 15 novembre 2010.

13 titres = 22 euros

Édition généreuse : 13 titres + Album 2 « Vous savez que je vous aime » (9 titres inédits) + DVD avec plus de 30 minutes d’images inédites + Livre 40 pages : « L’insurgé de la République » par l’écrivain Michel Reynaud + Livret poster 32 pages avec toutes les paroles de toutes les chansons = 27 euros.

La première vidéo, l’amour fou est à voir sur le site de l’artiste.

Après un concert improvisé à la Maroquinerie, le 16 novembre, Cali entame une grande tournée, qui passe par le Zénith de Paris le 4 Mai 2011. Toutes les dates sur le myspace de Cali.

Grupo Corpo : voyage en terre brésilienne
Les ballets du Bolchoï arrivent au cinéma
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

3 thoughts on “Cali enlève le masque truite et montre l’arc-en-ciel de la mélancolie”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *