Musique
Bart § Baker surfent sur la vague burlesque

Bart § Baker surfent sur la vague burlesque

14 novembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La tendance burlesque bat son plein jusqu’à l’écœurement. Les magazines de filles vantent le retour de la culotte haute, les séries télés sortent les jupes crayons et c’est naturellement que la musique prend le relais. Dans le cas de Bart§ Baker, l’affaire ne tient pas d’une mode mais d’une passion datant de plus de 15 ans. Depuis, ils ont grandis et se sont rencontrés, le résultat : la quatrième compil « Electro Swing».

De Paris à Londres, Leurs queues-de-pie et leurs chapeaux haut-de-forme sont devenus indissociables du milieu Swing et Burlesque et leurs musiques entraînantes ont permis de rapprocher les danseurs des effeuilleuses… Bart&Baker, DJs depuis 2005 et producteurs de compilations et de morceaux originaux depuis 2009 vouent un amour immodéré au Grand Music-hall et aux artistes qui créent du rêve et de la bonne humeur. Jo « Baker » a choisi son surnom en hommage à la grande Joséphine, croisée en famille et qui lança à sa maman musicienne, lors d’un dîner, « laissez-moi adopter votre fils ! ». Pour « Bart » Sampson, l’origine du pseudonyme est autrement plus actuelle, puisqu’il s’inspire directement d’un des personnages de la série animée impertinente « Les Simpson ». Leur rencontre : Un après-midi de l’année 1998, lors d’une convention de collectionneurs de disques, quelque part entre les rayons jazz et électro. Une passion commune pour la recherche musicale les amènera à faire leur « Grand Tour » des capitales Internationales à la recherche de la perle rare…et de sensations artistiques. C’est après avoir découvert les soirées (en fait, les dimanches après-midi) new-yorkaises « Body & Soul », qu’ils décidèrent d’unir leurs univers et d’oser proposer à Paris un cocktail musical décomplexé, destiné à réunir toutes les générations autour des musiques d’hier à aujourd’hui en faisant fi des préjugés et des conventions…un genre qu’ils baptisèrent avec humour « sleazy listening »…

Pour le moment, sept morceaux, sincèrement inégaux sont à l’écoute. Le remix de Sacré Français d’après le titre de Dimitri from Paris ne tient pas la route, enlevant au morceau sa fraicheur originelle. En revanche, l’EP compte au minimum trois perles : l’efficace Starlight de Nola Grey donne furieusement envie de se déhancher sur le dance floor, vintage ou pas. Parov Stelar et son wana fete a le bon gout d’insérer une boucle deep house pas degeulasse en entrée de jeu. Le coup de cœur vient sur le dernier titre, clairement fifties. Peek a Boo de Bart § Baker accompagnés de Kitten on the Keys nous fait voyager dans le temps avec bonheur.

Pour découvrir l’ensemble de l’album, n’hésitez pas à participer au jeu concours organisé par Toutelaculture !

Le chat Potté en avant-première au Grand Rex
Melquiot et Demarcy-Mota retournent aux origines de Bouli- Reprise !
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *