Musique

Balavoine, 25 ans d’absence

Balavoine, 25 ans d’absence

14 janvier 2011 | PAR Bérénice Clerc

Il y a 25 ans aujourd’hui l’hélicoptère de Daniel Balavoine explosait dans le désert aux environs de Gourma-Rharous (Mali).

Il demeure une perte immense pour la musique française, ses chansons restent dans nos têtes et sont toujours diffusées à la radio.

Je vous le présente il s’appelait Daniel.

C’est en 1978 que les français le découvrent avec l’album studio de Starmania, Opéra Rock de Michel Berger et Luc Plamandon, dans lequel il interprète son fameux SOS d’un terrien en détresse, Quand on arrive en ville en duo avec Nanette Workman et Banlieue Nord. Composés et taillés pour sa voix, ces morceaux sont des succès instantanés. Le disque de Starmania demeure la septième meilleure vente française avec 2 millions deux cent mille unités.

Son album, «  Le chanteur », sort le même jour, le titre éponyme se vend à des millions d’exemplaires et résonne encore dans nos têtes.

Balavoine passe en très peu de temps du statut de parfait inconnu à celui de star de la chanson française.

Sa notoriété s’installe en 1979 avec le spectacle Starmania au Palais des Sports, applaudi par cent mille personnes, il partage la scène avec France Gall, Fabienne Thibeault, Etienne Chicot, Diane Dufresne, Nanette Workman et bien d’autres.

Daniel Balavoine fit sensation en 1980 lors d’un débat télévisé au cours duquel il prend à partie le premier secrétaire du PS, François Mitterrand et l’accuse d’ignorer les problèmes de la jeunesse .

Le « style Balavoine » est né ! Il soutient son ami Coluche à l’élection présidentielle.

« Un autre monde » sort en novembre 1980, il contient des tubes inoubliables comme Mon fils ma bataille, inspiré par le divorce de son guitariste, Je ne suis pas un héros écrit à l’origine pour Johnny Hallyday et La vie ne m’apprend rien.

Ses concerts se jouent à guichets fermés.

Très engagé, il participe au concert 100 artistes pour les prisonniers d’Opinions au profit d’Amnesty international.

Deux ans plus tard il revient avec l’album « Vendeur de larmes » et prend un nouveau virage musical pour s’éloigner encore plus de la variété, être toujours plus rock et moderne.

Il investit le Palais des Sports avec Vivre ou Survivre, Dieu que l’amour est triste et Soulève-moi pour offrir un très grand spectacle.

Passionné de sports mécaniques, Balavoine participe en 83 au Paris-Dakar. Il tombe en panne à la première étape, il suit la caravane en touriste et découvre l’Afrique.

C’est un électrochoc pour le chanteur, il prend conscience de la pauvreté, de la famine et des souffrances du continent Africain.

« Lorsqu’on voit au détour d’un village un môme à quatre pattes en train de ramasser des mouches pour les manger, il n’y a plus rien à dire ».

Inspiré, il compose Loin des yeux de l’occident, ses textes évoquent de grands sujets comme la cause féminine avec Pour la femme veuve qui s’éveille, la torture avec Frappe avec ta tête, la drogue avec Poisson dans la cage et les dictatures avec Révolution.

Le plus beau titre, Partir avant les miens résonne comme une prémonition.

En 84, il devient père de son fils Jérémie et connaît un succès d’été avec Dieu que c’est beau.

En 85, il se mobilise pour l ‘Éthiopie puis sort son album Sauver l’Amour

Toujours en quête d’évolution, cet album est musicalement marqué par l’utilisation d’un sampleur Fairlight permettant un large spectre de sonorités nouvelles ou inédites en France où l’appareil n’est pas encore en vente.

1 240 000 albums et 1 580 000 singles seront vendus, ce qui en fait la meilleure vente toutes catégories confondues du chanteur.

L’album est axé sur un concept fondateur, l’Amour, les sentiments humains.

L’Aziza chanson écrite pour sa femme juive marocaine se vendra à plus d’un million d’exemplaires.

Tous les cris les SOS, Sauver l’Amour, Aimer plus fort que d’être aimé…

Il parle des enfants soldats avec Petit homme mort au combat, montre la jeunesse incomprise grâce à Angèle et de la sécheresse et la famine en Ethiopie dans Un enfant assis attend la pluie. Après sa mort on apprendra qu’il avait cédé les droits de cette chanson à l’Afrique.

Cet album n’a absolument pas vieilli et hélas les sujets traités n »ont toujours pas évolué en 25 ans…

Sur tous les fronts, il est le premier parrain des Restaurants du Cœur créés par son ami Coluche.

Le représentant en France de Band Aid, Lionel Rotcage, l’encourage ainsi que Michel Berger, France Gall et Richard Berry à s’investir dans son opération Action Écoles qui consiste à créer des comités d’élèves dans tous les établissements scolaires de France afin de lever des fonds et de financer des projets précis sur le continent Africain.

Parmi ces projets, Daniel Balavoine se voit confier la responsabilité de l’opération Pompes à eaux pour l’Afrique, qui l’amène à repartir sur le Paris-Dakar, non pas cette fois en tant que concurrent, mais comme ambassadeur des Paris du cœur. Il supervise, avec l’aide du créateur et directeur de la course Thierry Sabine, ce programme en prenant appui sur le rallye. À l’aide d’une caméra et d’un appareil photo, il réalise un reportage au fur et à mesure de ses arrêts dans le but de le présenter sur le plateau de Champs-Élysées peu après son retour. Parallèlement, il rédige des chroniques quotidiennes pour Europe 1.

Ainsi, le 8 janvier 1986, on le voit assistant à l’installation d’une pompe à eau solaire dans un village voisin d’Agadez. C’est probablement sa dernière apparition télévisée.

Le 14 janvier, Thierry Sabine propose un baptême d’Hélico à Daniel Balavoine car il reste une place…il hésite troublé par sa peur, puis monte.

La journée très venteuse se passera tout de même bien, le soir il faut vite rentrer car l’hélico n’est pas équipé pour la nuit et les vents se lèvent à nouveau.

Ils suivent le Niger puis ne pouvant plus avancer, ils se posent.

Sabine sort et croise une voiture. D’un ton calme et rassurant, il demande aux pilotes de signaler leur position au bivouac afin de réquisitionner un véhicule et de les ramener.

Mais inexplicablement, alors que tout danger était désormais écarté, l’appareil va redécoller et progresser avec comme seul repère au sol les feux arrière d’un 4×4 ; Les deux concurrents à l’intérieur seront témoins de la filature. Volant en rase-mottes et balayé par les bourrasques, l’engin tangue dangereusement. Fatalement désorienté, il passe sur l’avant-droit du véhicule et se crash au sol.

L’hélicoptère, tous feux éteints, pris dans un vent de sable, devait voler sans aucun doute à vue et à très basse altitude, en se guidant sur les phares des voitures des concurrents quand il s’est crashé. Deux cents mètres avant le point d’impact, on a retrouvé la trace du patin droit de l’appareil. Ce qui semble lever la première hypothèse : l’appareil percutant une dune, et, confirme que l’accident a eu lieu en terrain plat, selon l’enquête menée sur les lieux du drame par le père du pilote François-Xavier Bagnoud. L’hélicoptère se trouvait sans doute « en déséquilibre » brinquebalé par le vent, avant de s’écraser…

Charles Velez premier concurrent arrivé sur les lieux du drame raconte : « J’ai entendu un grand bruit, et puis plus rien… J’ai trouvé les débris de l’hélico… Il y avait cinq corps disloqués… je… « .

Daniel Balavoine allait avoir 34 ans au mois de février, il avait horreur des avions et en prenait de temps à autre « de force ». Il disparaît avec Thierrry Sabine, François-Xavier Bagnoud, Jean-Paul Le Fur et Nataly Odent.

Sa perte reste immense pour la chanson française, le vide laissé il y a 25 ans n’a toujours pas trouvé de digne successeur…

Quel chanteur aujourd’hui ose s’engager sans se politiser, militer sans le revendiquer ?

Qui arrive encore à allier modernité musicale et textes forts ?

Nous pouvons rester rêveurs en imaginant la carrière d’un Balavoine s’il n’était pas mort, l’usage de l’électronique, de l’informatique, ses textes, son influence…

Michel Berger a écrit Evidemment pour lui rendre hommage. Ses deux créateurs de génie comme un Coluche ou un Desproges manquent à notre vie, à notre pensée, à notre Jeunesse.

 

 

Infos pratiques

Ithaque aux Amandiers, Ulysse rentre au pays sous les traits de Charles Berling
Sonia Wieder-Atherton fait à nouveau vibrer les Chants Juifs de son Violoncelle
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

2 thoughts on “Balavoine, 25 ans d’absence”

Commentaire(s)

  • Sally

    Daniel Balavoine était une belle personne comme Coluche.
    Il a su garder une empreinte musicale et humaine à travers ses chansons magnifiques
    Il est parti trop vite, trop jeune. Il avait tant de projets pour l’année 1986; il en avait parlé lors d’une émission vers fin 1985 avant de partir en Afrique. Il devait aller en Angleterre pour promouvoir son nouvel album.
    Tu nous manques Daniel.

    Une pensée pour Corinne et ses enfants

    novembre 30, 2013 at 20 h 16 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *