Actu
« Consolation », le retour mélancolique de Pomme

« Consolation », le retour mélancolique de Pomme

30 août 2022 | PAR Rachel Rudloff

La chanteuse qui avait passé l’épreuve du deuxième l’album haut la main, revient avec un nouvel opus de 17 titres pour accompagner mélancoliquement notre fin d’été.

Spleen et fin d’été

La date de sortie de Consolation (26 août dernier) n’a pas été choisie uau hasard. Claire Pommet, alias Pomme, met en musique la nostalgie propre à cette période : elle rend compte avec douceur de l’atmosphère flottante, solitaire mais heureuse qui accompagne le retour de vacances, les retrouvailles entre amis et la fin de l’été.

Rares sont ceux qui portent aussi bien qu’elle dans leur art, la marque du quotidien, de l’enfance. Dans « jardin », « septembre » La chanteuse évoque encore et toujours « le sud« , « les rires en farandole« , « les routes » sur des rythmes folk et onctueux, nous plongeant ainsi encore et encore dans le souvenir. Toujours aussi, son amour pour la nature -qui se traduit d’ailleurs dans son quotidien par son engagement écologique. Ses arrangements musicaux et ses titres -« la rivière« , « puppy »- disent à quel point l’environnement, la nature participe activement à sa création et à son art.

Plus encore que Les failles qui évoquaient déjà la solitude et la dissonance, Consolation est l’album de la nostalgie. Pomme la traite comme un sentiment noble et parvient à mettre des mots sur l’indicible et sur ce flottement indescriptible entre passé et présent « pourquoi j’y pense encore / qu’est-ce qui me manque tant / pourquoi j’y pense encore autant / y a quoi de mieux avant ».

Amour et hommage

A chaque nouvel album, Pomme semble un peu plus affirmer son style et ses influences. Avec Consolation elle nous livre un album qui parle des femmes de sa vie qui l’inspire et la font grandir. Celles de sa famille -sa mère particulièrement-, des artistes qu’elle admire (l’actrice Nelly, la chanteuse Barbara) mais aussi la chanteuse québécoise Safia Nolin, devenue récemment sa femme.

La certitude d’un public au rendez-vous, et la volonté d’embrasser qui elle est plutôt que de se plier aux normes musicales l’entraîne dans un univers particulier, frais et nouveau, où elle s’autorise à se réinventer : une voix électronique saturée sur « B. » (la chanson sur Barbara), du yaourt sur « Puppy » (adressée à son chien), de milles manières différentes, l’artiste assume qui elle est, tant dans ses ambiances sonores et musicales que dans ses paroles.

Un album à écouter seul.e ou à deux, en triant nos photos de vacances ou d’enfance, le cœur bord des larmes, pour se glisser dans sa propre tristesse et mélancolie. Et si vous voulez en savoir plus, retrouvez le documentaire de la chanteuse sur France.tv.

Visuel : pochette officielle de Consolation.

L’agenda classique et lyrique du 29 août
Kunstfest Weimar : « Der Tribun », une manipulation par le langage
Rachel Rudloff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture