Non classé
Versailles : la pièce des bains de Marie-Antoinette entièrement restaurée

Versailles : la pièce des bains de Marie-Antoinette entièrement restaurée

07 janvier 2012 | PAR Elodie Rustant

C’est un véritable instantané de tout le raffinement des arts décoratifs du XVIIIe siècle français qui nous est aujourd’hui présenté.

La Société des amis de Versailles et les Amis européens de Versailles ont permis la complète restauration de la pièce des bains de Marie-Antoinette située dans le Petit Appartement de la Reine.

Supportant difficilement l’étiquette de la Cour de France où chaque instant de vie quotidienne constitue un véritable événement public, Marie-Antoinette se réfugie dans ses appartements privés plus intimes situés dans le corps central du château. On y trouve entre autres le ravissant Cabinet Doré aux décors datant de 1783, la Bibliothèque, le Cabinet de la Méridienne, ou encore une salle de billard.

Ces appartements ne suffisant plus à la souveraine, on met à sa disposition un nouvel espace dans lequel elle emménage en 1784. La pièce des bains fera partie de ces nouvelles pièces. Sa décoration sera confiée aux frères Rousseau qui y réalisent un charmant ensemble de panneaux surmontés de trophées d’instruments de toilette et de miroirs. Témoignant de l’engouement pour le style néo-classique, d’élégants motifs de cygnes complètent l’ensemble.

La pièce présentée au public a été intégralement remeublée et redécorée par l’artiste plasticienne Isabelle de Borchgrave dans un esprit de reconstitution de l’art de vivre au XVIIIe siècle.

Pendant la seconde partie du XVIIIe siècle, l’hygiène constitue une notion toute nouvelle. Considérée comme porteuse de germes et donc dangereuse, l’eau n’était, au début du siècle, utilisée que pour laver les mains et le visage. Les odeurs corporelles étaient masquées par de lourds et capiteux parfums comme la poudre de Chypre composée d’ambre et de musc. Les médecins vont peu à peu dénoncer l’hygiène déplorable et le bain va très progressivement s’installer dans les mœurs de la Cour.

C’est surtout le siècle des Lumières et l’influence de Jean-Jacques Rousseau prônant le retour à la nature qui bouleverseront l’art de vivre de la Cour. Les dames de qualité rejettent les artifices du Grand Siècle, les interminables coiffures, dites « au pouf », ainsi que les inconfortables robes à la française. On revêt des robes dites « de simplicité », on se pare de fleurs et on se parfume désormais avec de légères eaux de rose, de lavande ou de violette. L’eau connaît alors un retour en grâce dans l’esprit des courtisans.

Marie-Antoinette, grande prêtresse de la mode à cette époque, se voit offrir de précieuses eaux de fleurs de son parfumeur Jean-Louis Fargeon. Après l’extrême sophistication de la mode, c’est un délicieux engouement pour le naturel qui apparaît.

Avant les événements de la Révolution française, il semblerait que chaque membre de la famille royale possédait sa propre salle des bains à Versailles.

Photographies :

Vues de la pièce des bains de Marie-Antoinette © Christian Milet

Marie-Antoinette en robe de Gaulle par Elisabeth Vigée-Le Brun

Au cinéma, les grandes dames ne s’amusent pas
La noblesse à l’écran: Entre moquerie et flagornerie
Elodie Rustant

One thought on “Versailles : la pièce des bains de Marie-Antoinette entièrement restaurée”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *