Non classé
Teresa Berganza : Une voix vers le paradis

Teresa Berganza : Une voix vers le paradis

13 mai 2022 | PAR Aurèle Poirier

Teresa Berganza, célèbre chanteuse espagnole lyrique est décédée ce 13 mai à l’âge de 89 ans. Grande figure de la seconde moitié du XXe siècle et référence de la musique, elle demeure «la Carmen du 20e  siècle». 

Une perle rare

Teresa Berganza est née le 16 mars 1933 à Madrid. Élève de Lola Rodríguez Aragón, Teresa Berganza étudie le piano et le chant au Conservatoire de Madrid, où elle obtient le premier prix de chant en 1954. Repérée par le directeur du Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence, Gabriel Dussurget, elle incarne le rôle de Dorabella de l’opéra Cosi fan tutte de Mozart en 1957.

Elle incarnait une spontanéité, un charisme et un talent rare. Grande actrice, elle arrivait à faire rire, pleurer, vibrer une scène, voir même tout un théâtre. Elle avait ce talent, ce charme qui vous saisissait puis qui vous berçait naturellement, laissant le temps de vivre l’émotion pleinement. 

rôles et décorations

Cherubino, dans Les Noces de Figaro Rosina, dans Le Barbier de Séville, Cenerentola ou encore Carmen, qu’elle incarne pour la première fois en 1977 au Festival international d’Édimbourg sont sûrement les rôles les plus prestigieux de sa carrière. 

En 1982, elle reçoit la Médaille d’or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sports. Puis en 1991, elle est récompensée du  prix Princesse des Asturies. Son énergie, sa personne et son oeuvre auront marqué plus d’un demi siècle et le monde de la musique se souviendra toujours de Teresa Berganza incarnant Carmen ou Rosina d’une manière unique et prestigieuse. 

©Visuel : Wikipedia

Elon Musk hésite finalement à racheter twitter
Les mille merveilles des monnaies du monde
Aurèle Poirier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture