Classique

Questions à Cyril Guillotin, directeur artistique et fondateur de Ma Vigne en Musique – Narbonne Classic Festival

Questions à Cyril Guillotin, directeur artistique et fondateur de Ma Vigne en Musique – Narbonne Classic Festival

10 avril 2019 | PAR Victoria Okada

Fondé en 2016 par le pianiste Cyril Guillotin à Narbonne, Ma Vigne en Musique – Narbonne Classic Festival a pris en quelques années un essor considérable et est en train de devenir une manifestation incontournable de la région. Son originalité réside dans une idée simple : créer une rencontre entre les trésors de la Narbonnaise et de grands musiciens virtuoses. Ainsi, en partenariat avec des domaines viticoles locaux et un soutien remarquable de la Ville de Narbonne, il réunit la musique, le patrimoine, la vigne, sans oublier la gastronomie. Sa 4e édition se tient en 3 week-ends, du 5 au 21 avril, et offre 14 concerts et dégustations, avec une vingtaine de solistes et 2 orchestres. Cyril Guillotin a répondu à nos questions pour dévoiler des points forts du Festival.

Cyril Guillotin © Nicolas Stavy

Comment avez-vous eu l’idée de créer ce festival ?

Quand je suis arrivé à Narbonne, l’offre de la musique était assez rare. D’un autre côté, la région regorge de beaux lieux patrimoniaux et la tradition gastronomique est toujours très vivante. J’ai alors souhaité de créer une occasion pour réunir ces magnifiques qualités locales, mais aussi pour que les gens puissent passer ensemble de bons moments.
Là où d’autres collectivités ont plutôt agi dans un sens inverse, la ville de Narbonne à travers son maire Didier Mouly et son adjoint à la culture Yves Penet ont eu le courage et l’audace éclairés de me soutenir dans ce projet et de rendre possible la création du Festival en 2016, et de me permettre depuis sans cesse de le faire grandir.

Y a-t-il un thème pour la 4e édition du Festival ?

Il n’y a pas de thème particulier et revendiqué, à part celui du « plaisir », même s’il apparaît cette année que le romantisme ait une bonne place, et notamment Brahms…

Quels sont ces « plaisirs » ?

D’abord, le plaisir du choix, avec un calendrier étalé sur 17 jours en 3 week-end, pour permettre aux gens de déguster de la musique à leur manière, soutenue ou ponctuelle. Ensuite, le plaisir des sons, grâce aux nombreux, merveilleux et prestigieux artistes invités. La convivialité narbonnaise est également l’un des plus grands plaisirs tout au long du Festival, grâce à nos fidèles partenaires, au premier rang desquels les domaines viticoles Pech Celeyran, Marmorières et Le Bouïs, ou les institutions gastronomiques que sont Les Grands Buffets et Le petit Comptoir

Le premier week-end du Festival vient de s’achever. Quel est le résultat ?

Le bilan est plus que positif ! Sarah et Deborah Nemtanu, deux sœurs et incroyables violonistes, ont donné un concert d’ouverture époustouflant au Domaine Pech-Céleyran / Saint-Exupéry, présenté par Frédéric Lodéon, qui est désormais une figure incontournable du Festival. La salle était pleine à craquer, le public, qui commence à bien connaître la manifestation, était vraiment ravi d’avoir pu goûter de si belles musiques et bons vins !

Le lendemain, dans la splendide et bien remplie salle des Synodes du palais des Archevêques de Narbonne, Sarah et moi avons eu la joie de partager la scène à nouveau avec Frédéric, pour un public très enthousiaste qui nous a offert une très touchante standing-ovation.

bruno_rigutto © agence da capo

Quels sont les programmes qui nous attendent ?

Le deuxième week-end est certainement le plus intense. Le jeudi 11 avril, venez écouter le jeune et extraordinaire Quatuor Yako qui monte en flèche, que j’aurai le plaisir d’accompagner dans le sublime quintette pour piano de Brahms. Le vendredi 12 avril au soir, le violoncelliste Damien Ventula et le pianiste Gaspard Dehaene, autres jeunes musiciens qui ont eu un énorme succès l’année dernière, reviennent pour le plaisir des mélomanes avec des œuvres de Brahms, Rachmaninov et Huillet, compositeur qu’on va découvrir ! Le samedi 13 dans l’après-midi, c’est « le récital prestige » de cette édition, avec Bruno Rigutto, pianiste reconnu dans le monde entier et professeur recherché qui a formé tant de jeunes musiciens prometteurs. Il jouera des pièces de la période romantique, Chopin, Liszt, Schumann… et encore ! Le dimanche 14 à 16 heures 30, au Domaine de Marmorières, le quatuor de clarinettes Les Anches Hantées propose un concert « à la criée » et à l’applaudimètre : le programme est composé intégralement de « bis » dont le public choisira les œuvres qu’il veut entendre ! Ce sera très amusant…

Le troisième week-end est consacré à l’orchestre. Déjà, le mardi 16, le concert « off » intitulé Go to America ! vous met dans l’ambiance grâce à l’Orchestre d’Harmonie de Narbonne et les Anches Hantées. Le Vendredi 19, vous assisterez à la création mondiale de l’œuvre commandée par le Festival et écrite par le compositeur narbonnais Vincent Wavelet, interprétée par l’Orchestre de Chambre de Toulouse. Le samedi 20, nous organisons un ciné concert avec le film de Buster Keaton Sherlock Junor, accompagné d’improvisations à l’accordéon par Pascal Contet qui a lui aussi été plébiscité par le public l’année dernière. Et le bouquet final, le dimanche 21, sera donné par le pianiste Geoffroy Couteau au Domaine Le Bouïs de Gruissan, dans un programme romantique germanique avec des œuvres de Brahms et Schubert. Il a publié l’intégrale des œuvres pour piano de Brahms qui a été accueilli avec enthousiasme tant par la critique que par le public.

Diverses actions sont également organisées autour du Festival, avec grand succès.

En effet. Le concert scolaire avec les sœurs Nemtanu a permis à près de 300 collégiens et leurs parents — inédit dans la région ! — de se familiariser avec le violon et la musique. Nous avons deux autres séances scolaires : Damien Ventula et Gaspard Dehaene joueront ce vendredi devant les primaires de la ville de Narbonne, et le 19 avril, l’Orchestre de chambre de Toulouse interprétera en avant-première la nouvelle composition de Wavelet qui sera créée le soir.

Les jeunes sont particulièrement mis en avant. Outre ces séances scolaires et les interprètes présents de la jeune génération, nous offrons une occasion de récital au lauréat du Concours Steinway & Sons / Prodiges Art 2019.

Enfin, pour le plaisir des yeux, nous accueillons l’artiste peintre Charlaineka qui exposera ses œuvres entre le 1er et le 30 avril a? l’Office du Tourisme de Narbonne et dans les trois domaines viticoles partenaires.

Le plus grand plaisir pour nous est de vous accueillir tout au long du festival avec une équipe fantastique de bénévoles et techniciens, espérant vous en laisser un souvenir précieux de magie et d’émotions multiples ! Venez donc à Narbonne !

 

Andrzej Wiercinski, 1er prix du Concours international de piano Saint-Priest
L’agenda cinéma de la semaine du 10 avril 2019
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *