Classique
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (24)

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (24)

10 avril 2020 | PAR Victoria Okada

En cette semaine sainte où, d’habitude, des concerts de musique sacrée sont nombreux, certains musiciens fêtent Pâques à distance, tandis que d’autres poursuivent leurs activités de confinés.

L’Orchestre et le chœur du Royal Opera House de Londres vous offre le célébrissime Hallelujah, extrait de Messie de Haendel.

Les membres de l’ensemble Ex Cathedra devait interpréter la Passion selon Saint-Jean ce vendredi saint, comme ils le font chaque année. Privés de ce concert, ils nous offrent le choral final en vidéo.

Gilles Colliard, directeur musical de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, a composé pour le jeudi saint le Psaume 67 pour violon et soprano. Il l’interprète avec Elise Efremov.

Le duo de sopranos Fair Oriana propose cet extrait des Leçons de Ténèbres de Couperin, pour la semaine sainte. David Wright tient l’orgue de chambre.

Sam Stadlen, violiste et producteur d’enregistrements, lance une série de mini-tutoriels pour la viole de gambe. N° 1 : bonne tenue de l’archet.

François Dinkel, bassoniste à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, célèbre Pâques à sa manière : La Panthère Rose avec perruques !

L’altiste Antoine Tamestit, qui aurait dû jouer Harold en Italie de Berlioz à Nantes, offre ce petit extrait « pour le public et pour tous ceux qui souffrent de cette épidémie en France, en Europe et dans le Monde », avec un message personnel.

L’Orchestre national du Capitole de Toulouse propose la Marche Hongroise tirée de La Damnation de Faust d’Hector Berlioz, l’une des pièces fétiches de son répertoire.

La pianiste Angela Hewitt interprète le prélude BWV 928 de Bach. Elle l’a elle même jouée enfant mais aussi entendu sa mère enseigner à ses élèves alors qu’elle faisait ses devoirs.

L’ensemble La Réjouissance réalise l’ « Andante » de la Sonate en trio pour orgue BWV 528 à plus de 1000 km de distance !

Photo © François Dinkel

Coronavirus : les festivals de danse et de théâtre de mai et juin annulés
En quarantaine sensuelle avec le Verrou : « Du sexe », de Boris Le Roy
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *