Non classé

Max Ernst secret au Musée d’Orsay

03 juillet 2009 | PAR Yaël Hirsch

Le musée d’Orsay montre pour la deuxième fois depuis leur création en 1934 une sulfureuse série de 184 collages de Max Ernst qui forment le roman-collage au titre tiré de la genèse : « Une semaine de bonté ». Ils avaient été exposés en 1936, à Madrid.


Inspiré par les illustrations anciennes de romans populaires ou de catalogues de dessins trouvés lors d’un voyage dans le Nord de l’ Italie en 1933, l’artiste surréaliste les a détournés pour en faire une série de « caprices » à la Goya du XX e siècle

Un voyage dans l’inconscient mais aussi dans la superposition des siècles.

Max Ernst, Une semaine de bonté, les collages originaux, jusqu’au 13 juillet, Musée d’Orsay, 1, rue de la Légion d’Honneur, Paris 7e, 1 40 49 47 14, Métro 12 Solférino, Rer C Musée d’Orsay, Bus 68 , Bus 69 , Bus 73. Du 19 juillet 2009, Tlj de 9h30 à 18h, sf jeu jusqu’à 21h15. Fermé le lun. Entrées réduit : 7€ pour les 18-30 ans, pour tous à partir de 16h15 (sauf le jeu), pour tous, jeu en noct, à partir de 18h. Gr. pour les – de 18 ans, visiteurs hand., chôm…. normal : 9.5€

Rolling Stone rend hommage à Michael Jackson
Les Francofolies décommandent Orelsan
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *