Non classé
Egypte, Tunisie, Libye, une révolution culturelle?

Egypte, Tunisie, Libye, une révolution culturelle?

07 juillet 2012 | PAR Nassim Zouaia

Sur cinq pays ébranlés par le « Printemps arabe » quatre ont réussi à mener à terme leur transition vers la démocratie: la Tunisie, l’Égypte, la Libye et le Yémen. La Syrie continue à résister au joug impitoyable du clan Assad avec le soutien sans faille de la Chine et la Russie.

Grands pôles touristiques du bassin méditerranéen la Tunisie et l’Égypte ont été directement impactées par les évènements avec une relative chute du tourisme et des revenus qu’ils génèrent, la Libye, quant à elle, offre un formidable potentiel touristique et culturel avec une volonté affichée de faire de la nouvelle Libye un acteur majeur du tourisme méditerranéen en mettant en valeur des sites oubliés tels que Leptis Magna, Sabratha etc… La chute du tourisme dans ces pays sera-t-elle irréversible? Quelles perspectives?

 

L’Égypte:

L’Égypte est LE pays de la culture dans le monde arabe, si je vous dis Oum Kalsoum, Naguib Mahfouz, Youssef Chahine voir Dalida!

Elle a du faire face à divers « abandons » temporaires, notamment lors de la fusillade du site de Louxor, les touristes sont toujours revenus en Egypte et on constate une reprise notable depuis le second trimestre 2011:

Quelques chiffres:

Au 1er trimestre 2011, avec 1,9 million de touristes, le pays avait enregistré une baisse de 45,3 % par rapport à la même période en 2010.

Au deuxième trimestre, avec 2,2 millions de visiteurs l’Égypte réduisait cette baisse de fréquentation à moins 35,4 % par rapport à la même période en 2010.

Au total, de janvier à août 2011, avec près de 6 millions de visiteurs, l’activité touristique de l’Égypte a régressé de 36,3 % par rapport à 2010.

(Source : ministère égyptien du tourisme)

Des objectifs ambitieux:

Le ministère du tourisme égyptien escompte 30 millions de visiteurs d’ici 2016.

Objectifs appuyés de faits, les infrastructures hôtelières sur les bords de la Mer Rouge et en Méditerranée sont en fort développements.

Campagne organisée par les principaux Tour operators français

 

La Libye:

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Libye du colonel Kadhafi a déjà essayé une timide ouverture dès 1994, mais elle était essentiellement ciblée sur l’Italie, ex puissance coloniale. Elle a peu souffert de la révolution puisque le tourisme  y est, somme toute, négligeable.

Une politique volontariste:

Le nouveau gouvernement a bien pris conscience des enjeux du tourisme dans la nouvelle Libye, ainsi l’Office général Libyen du tourisme projette la formation d’un conseil national pour le tourisme afin de promouvoir le tourisme Libyen selon les axes suivants: Développement des sites et des zones désertiques en y réalisant des investissements de standards qualitatifs internationaux, formation de guides touristiques, redéploiement de la police touristique pour protéger les visiteurs et prévenir les vols et pillages.

Des atouts considérables:

La Libye est, sans aucun doute, une destination touristique d’avenir, avec des sites archéologiques tels que Leptis Magna (à découvir sur le site de l’Unesco ), Sabratha (site de l’Unesco), l’ancienne ville de Ghadames (site de l’Unesco), ainsi que le vaste Sahara…

Le site magnifiquement préservé de Leptis Magna

 

 

La Tunisie:

Là où tout a commencé!

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes:

Tourisme en chiffres

Réalisations du secteur touristique

Du 1er janvier au 31 mai

 

Paramètres

2010

2011

2012

Ecart en %
2012/2011

Ecart en %
2012/2010

Recettes touristiques en MDT

1.054,4

678,3

924

36,2

-12,4

Nuitées globales

9.624.425

4.154.682

7.486.398

80,2

-22,2

Arrivées aux frontières

2.205.303

1.285.003

1.906.382

48,4

-13,6

Source: Ministère du tourisme tunisien.
2011 a été une année catastrophique pour le tourisme tunisien, le pays a essayé de réagir vite et bien, en évitant de brader la destination, on constate pour 2012 une reprise claire qui ira certainement crescendo.

Cependant, le tourisme repart en Tunisie et les autorités sont plutot confiantes, pour Elyes Fakhfakh, ministre du tourisme: «Compte tenu des réservations, nous misons sur six millions de visiteurs pour l’ensemble de l’année 2012, ce qui représentera un bond de 25% par rapport à 2010», «nous attendons un retour à sept millions de touristes, le niveau de 2010, pour l’an prochain. Ensuite, nous visons un gain d’un million par an jusqu’en 2016 où nous devrions atteindre la barre des 10 millions».

Une destination culturelle de choix:

La Tunisie a toujours misé sur ses atouts culturels, des sites archéologiques comme le théâtre antique d’El Jem, la ville phénicienne de Carthage, Musée Bardo à Tunis mais aussi sur l’organisation de Festivals qui, au cours, des années sont devenus de véritables références dans la région:

Le festival de Carthage:

Dans le cadre enchanteur du théâtre romain de Carthage, le festival accueille, outre le théâtre et le jazz, le cinéma, la musique et la danse.

www.festival-carthage.com.tn

Le Festival de  Tabarka:

Au mois de Juillet, pendant une semaine, Tabarka vit au rythme de son festival. Créé pour promouvoir le tourisme dans la région il accueille des sommités internationales et les rue de la ville s’égayent des concerts du festival off.

Le Festival symphonique d’El Jem:

La Tunisie sait mettre ses site antiques en valeur, l’Amphithéâtre romain accueille tous les ans depuis 1985 un éventail varié de concerts de musique classique, s’y sont succédés Barbara Hendrix, l’Orchestre de l’Opéra de Vienne et bien d’autres…

Les valses Viennoises à El Jem!

En conclusion:

Peut-on encore « profiter » des conséquences du Printemps arabe pour voyager sur ces destinations à prix avantageux et ceci en toute sécurité ?

En ce qui concerne la sécurité, les témoignages vidéo  de quelques touristes en Tunisie:

Ces pays sont toujours susceptibles d’être la cible d’attentats ciblés, mais rien à signaler en Tunisie depuis l’attaque de la synagogue de Djerba, idem pour l’Egypte.

Les prix sont-ils abordables?

La Tunisie a résolument choisi de ne pas brader la destination, d’autant plus que plus rien ne le justifie.

Je me suis donc livré à quelques simulations pour comparer les tarifs à une date identique et voici le résultat:

Tunisie:

En nous basant sur un départ le 3 Aout pour un séjour d’une semaine vol inclus demi-pension les tarifs sont en moyenne de 560 €.

Pour un vol sec:

Pour un vol aller/ retour Paris Monastir le tarif est de 394 € pour le moins cher.

(Comparatif effectué sur Nouvelles frontières, promovacances et govoyages).

La Tunisie a donc retrouvé ses tarifs équivalents à 2010.

L’Egypte:

En circuit/ croisière

Chez Nouvelles Frontières on trouve un circuit en Egypte pour 973 € pour une semaine.

Promovacances propose des croisières pour 673 €

On note que lastminute ne propose pas la destination pour l’instant, ce qui est surprenant.

Vol sec:

Pour un aller/ retour Paris le Caire, départ le 3 Aout, retour le 10 Aout, le vol le moins cher est sur govoyages et promovacances à 505 € sur Swiss avec un changement à Zurich.

 

Il n’y a donc plus d’effet d’aubaine, l’Egypte et la Tunisie sont redevenues des destinations « fréquentables », faciles d’accès et gages de vacances réussies mais à des prix qui sont revenus à la normale…

 

 

 

Tourisme en chiffres

Réalisations du secteur touristique

Du 1er janvier au 31 mai

 

Paramètres

2010

2011

2012

Ecart en %
2012/2011

Ecart en %
2012/2010

Recettes touristiques en MDT

1.054,4

678,3

924

36,2

-12,4

Nuitées globales

9.624.425

4.154.682

7.486.398

80,2

-22,2

Arrivées aux frontières

2.205.303

1.285.003

1.906.382

48,4

-13,6

The Amazing Spider-man: Andrew Garfield excelle dans un reboot prometteur
Edito : Que reste-t-il de nos vacances ?
Nassim Zouaia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *