Actu
Francofolies annulées à La Rochelle. Espoir pour Musicalarue du côté de Luxey…

Francofolies annulées à La Rochelle. Espoir pour Musicalarue du côté de Luxey…

22 avril 2020 | PAR La Rédaction

À La Rochelle comme à Luxey, qui dit été, dit festival de musique. À l’annonce de l’interdiction des grands rassemblements jusqu’à mi-juillet, les Francofolies, programmées du 10 au 15 juillet, ont dû annuler leur édition 2020. Alors que de son côté, le festival Musicalarue doit débuter le 31 juillet, son organisateur  espère encore…

Par Etienne Dorin, étudiant à l’EFJ Bordeaux*

Lors de son intervention du 13 avril dernier, le président de la République a interdit tous les rassemblements en France jusqu’au 15 juillet. Les festivals programmés en début de saison estivale n’ont pas eu d’autres choix que d’annoncer l’annulation de leur édition 2020, donnant rendez-vous aux festivaliers l’année prochaine. C’est le cas des Francofolies, événement ayant rassemblé 150.000 personnes en 2019. Pour Bertrand Valentin, responsable des loges du festival, tous les protagonistes seront touchés. « J’avais 25 collaborateurs directs qui travaillaient avec moi, la plupart étant des étudiants. Pour eux, le festival représente un complément de revenus sur une semaine. Pour les partenaires qui offrent des loges à leurs clients, le festival signifie rassemblement, convivialité et énergie positive pour leur entreprise. Ce sont des liens qui vont leur manquer. Tout le monde va y laisser des plumes, à chaque niveau. » Un report plus tard dans la saison a été envisagée, mais « c’est trop compliqué à déplacer ». Bertrand Valentin poursuit : « Je ne connais seulement qu’un ou deux festivals qui travaillent sur un report aussi court. Un festival représente toute une ville dans une ville, avec beaucoup d’intervenants extérieurs. Je ne vois pas comment c’est envisageable. »

Mais pas question de baisser les bras pour autant : « C’est important de donner tout de suite un rendez-vous pour l’année prochaine parce que les festivals sont des événements fédérateurs pour les spectateurs. » Il précise : « À La Rochelle, il marque le début d’une saison : l’avant 14 juillet. C’est primordial d’avoir des objectifs et d’avancer, de penser à de nouvelles idées. Dans cette situation, il vaut mieux reprendre une page blanche », complète le responsable des loges.

Pour le moment, certains organisateurs de festivals espèrent pouvoir maintenir l’édition de cette année. C’est le cas de Musicalarue, à Luxey, qui doit débuter le 31 juillet. Pour le président du festival, François Garrain, le doute est toujours permis : « Nous attendons un décret de l’État qui stipule qu’en cas d’urgence sanitaire majeure, le festival ne pourra pas se tenir. Une fois que l’État pose ce décret, cela rend caducs tous les contrats que nous signons avec les artistes. Pour l’instant, nous sommes dans un jeu de dupes. Si le festival des Francofolies, dont la jauge est sensiblement proche de la nôtre doit annuler, il n’est pas imaginable qu’à Luxey, nous fassions venir 60.000 personnes quinze jours après. »

L’annulation du festival de Luxey pourrait avoir des conséquences encore plus importantes qu’à La Rochelle. Rappelons que Luxey, c’est 700 habitants contre 75.000 pour La Rochelle. « Si Musicalarue est annulé, c’est toute une filière qui sera affectée : l’organisation, les artistes, les producteurs, les techniciens, les boîtes de location de matériel… De plus, c’est le festival qui a sauvé tous les commerces de la commune. Une année sans festival met en péril l’équilibre économique du village tout entier. En quelques jours, la venue massive du public oxygène les finances d’un village aussi petit. »

Le rassemblement organisé par François Garrain est en sursis : « Tous les autres festivals annulés ont été accompagnés par la parole du président, nous attendons que le gouvernement statue sur la suite. »

Facebook Francos.

Facebook Musicalarue :

Visuel : (c) Miléna Delorme

*Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre l’École du Nouveau Journalisme de Bordeaux (EFJ) et Toute la Culture, à la suite d’un atelier de journalisme culturel.

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (35)
(Bordeaux) Les producteurs de Nouvelle-Aquitaine offrent leurs films pendant le confinement
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *