Non classé
Edito : Que reste-t-il de nos vacances ?

Edito : Que reste-t-il de nos vacances ?

07 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Avec un taux de chômage en constante hausse (voir bilan de l’INSEE sur le premier trimestre 2012), un pouvoir d’achat diminué et la perspective d’une baisse de croissance accentuée dans les mois à venir, il semble que l’âge d’or où  le mot « vacances » qui allait de pair avec les idées de voyage et de départ est bel et bien terminé. Le phénomène n’est pas nouveau, il semble simplement s’accentuer terriblement cette année.

Dans une perspective toujours et résolument culturelle, l’objectif de ce dossier est de comprendre comme les crises (la crise économique mais également les crises politiques qu’ont pu connaître certaines régions du monde) dans les dernières années transforment nos manières de partir en vacances.

Tous, nous sommes devenus très attentifs au budget et avons transformé nos manières de voyager : à l’heure où les vols low cost sont la règle, c’est le coût de l’habitat que l’on tente de faire baisser : locations chez l’habitant, échanges d’appartements ou de divan, tout est bon à prendre pour pouvoir profiter de ses vacances, même avec peu de moyens. Notre petit guide vous orientera sur ces nouveaux modes de vacances, pratiques originales au lexique très spécifique.

Mais quand le budget devient trop petit, plus question de partir un mois entier : certains d’entre nous s’absentent  alors moins longtemps. Mais dans les quelques jours où ils partent, avec moins de 400 euros, il est possible de voir du pays. Le reste du temps, de retour à son lieu d’habitation le voyage se fait aussi par la culture. Les festivals d’été agitent les grandes villes de France et malgré cette décentralisation estivale, Paris demeure un lieu de vie culturelle folle, et ce à prix extrêmement modestes. Ceux et celles qui décident d’y rester pendant leur pause d’été trouveront leurs propres manières de voyager. A fortiori les « jeunes ».

Enfin, par économie ou par goût, certains renouent avec des activités plus manuelles comme les Wwoofers, d’autres se remettent à la marche dans des paysages provençaux grandioses.

Le panorama dressé par ce dossier sur les vacances anti-crise suggère qu’il y a, aujourd’hui peut être plus que jamais, mille manières de voyager. Et que c’est une très grande richesse.

Très beau week-end et bons projets de vacances!

La rédaction.

 

 

Egypte, Tunisie, Libye, une révolution culturelle?
Capo- Kentridge expose le souffle
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *