Electro
Charlotte Adigéry et Bolis Pupul, le duo électro-pop incontournable de la scène belge

Charlotte Adigéry et Bolis Pupul, le duo électro-pop incontournable de la scène belge

25 avril 2022 | PAR Clara Bismuth

Ces dernières années, la scène belge n’a pas cessé de nous surprendre. De la voix envoûtante de Tamino, à la rappeuse tarantinesque Lous and the Yakuza en passant, bien sûr, par le retour iconique de Stromae, la Belgique dispose de multiples talents, dont le duo Charlotte Adigéry et Bolis Pupul. Ils seront ce lundi 25 avril sur la scène du Trabendo. 

C’est en 2016 que Charlotte Adigéry commence à faire parler d’elle. Sollicitée par les frères et producteurs belges David et Stephen Dewaele (Soulwax), elle participe à la bande originale du film Belgica (2016) réalisé par Felix Van Groeningen. Une collaboration qui ne manque pas de charmer une fois de plus le duo de producteurs, puisqu’ils signent la chanteuse pour ses deux premiers EP Charlotte Adigéry EP (2017) et Zandoli EP (2019), sur leur label DEEWEE.

Avec son titre électro-rétro ultra dansant « Paténipat », la jeune chanteuse mettait déjà en avant son métissage, à la fois à travers un chant en créole, mais aussi par ce jeu de pulsations envoûtantes qui font vibrer les corps. Mais après cette si bonne lancée, il était donc évident pour Charlotte de préparer son premier album avec son autre collaborateur de chez DEEWEE, Bolis Pupul.

Tous deux amoureux de post-punk, de french touch et de dance, ils forment alors un duo complet où l’expression de leur métissage caribéen prend tout son sens. Car oui, sur ce premier album Topical Dancer, le duo évoque des sujets brûlants comme le racisme, l’appropriation culturelle, les clichés, le sexisme ou encore les visions colonialistes. Mais ce qui souligne justement la force de leurs propos, c’est cette absence de bien-pensance et de jugement moralisateur. Charlotte Adigéry et Bolis Pupul utilisent l’humour, la dérision et le rire (parfois cynique et effrayant comme sur le titre « HAHA », pour combattre ces clichés qu’ils ont rencontré au cours de leur vie). 

Leur style éclectique allant de la pop eighties à la post punk, en passant par l’électro et rock, laisse ainsi place à une rencontre entre culture, langue, et inspirations musicales. Charlotte Adigéry et Bolis Pupul sont curieux de tout et leur l’humilité fait davantage rayonner leur complicité et réussite. 

Influencé par Jean-Michel Jarre, Beck, l’humour décalée de Tierra Whack et Missy Elliott ou encore par la figure de David Bowie, le duo ne chercherait-il pas tout simplement à faire une musique universelle, plaisante pour tous, invitant à la danse, mais aussi à la réflexion. Avec les titres Esperanto et Ich Mwen, c’est aussi leur virtuosité de songwritter qu’ils exposent, jouant sur les sonorités et l’articulation des mots. Sur Esperanto, Charlotte dévoile dans une voix sensuelle, sereine et pleine de grandiloquence, sa réponse aux diverses réflexions politiquement correctes et superficielles qu’elle a pu entendre au cours de sa vie. Quant à Ich Mwen, qu’elle chante en duo avec Christiane Adigéry, (que l’on suppose être sa mère), la jeune femme laisse raisonner le poids des mots et leurs nuances, comme la distinction entre la « voie » et la « voix », et souligne par des questionnements, un certain héritage familial. 

Topical Dancer est donc album à mi-chemin entre philosophie de la vie et lâcher prise totale. Une nouveauté qui fait du bien et dont on pourra découvrir le duo sur scène ce Lundi 25 Avril au Trabendo à Paris. 

©DEEWEE ©Camille Vivier ©III-Studio

Netflix et les abonnés perdus
Agenda de la semaine du 25 avril
Clara Bismuth
Rédactrice pour le magazine Toute La Culture depuis mars 2018, principalement dans les rubriques Musique et Cinéma.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture