Non classé

Barral ? Vous avez dit Marie Barral ?

18 janvier 2009 | PAR Erwan

Ca y est Marie Barral se barre à l’étranger pour prendre des vacances, et se reposer des grandes cadences que lui a imposé la Boîte à Sorties. Dernière occasion donc pour l’émouvoir un peu et lui dire merci pour ses nombreux articles qui ont été autant d’agréables moments de lecture, et pour sa réflexion au quotidien qui force le respect.

Marie Barral, c’est d’abord Mademoiselle Presse. « J’ai vu », « j’ai entendu », toujours trois journaux sous le bras, une oreille sur Radio France, l’autre au téléphone, la troisième qui écoute la conversation, un écran sous les yeux, main droite relecture d’un article tiers, main gauche écriture d’un sien propre, et quand il faut dire quelque chose d’intelligent, enfin, elle parle. Faut-il évoquer son goût immodéré pour la culture, et les festivals connus et inconnus que les médias ne traitent pas suffisamment. Une petite expo ? C’est elle qui couvre l’événement. Une grande exposition ? C’est encore elle. Un livre à lire. Marie Barral toujours.

Formée par Yael chez en3mots, le planning était alors différent : Newsletter à 6 du mat avec un bon rythme jusqu’à 14h, et tout ça par passion, sur des questions politiques, économiques, juridiques, culturelles et internationales. Aujourd’hui, on ne compte plus le nombre d’articles qui ont été écrits sur les deux blogs. Pour exemple : http://toutelaculture.com/author/marie/

Jamais un article ne fut plus difficile à écrire pour elle que celui des 5 joueurs les plus sexy de Roland Garros, Marie Barral avec sa conscience journalistique obligée de passer en revue toutes les mensurations et le galbe musclé de ces messieurs. La veille, elle craquait pour Thomas Dutronc. Nous avons alors su que l’amour ou quelque chose d’du genre finirait par l’appeler ailleurs.

Marie Barral part pour se reposer de ses années à la Boîte à Sorties. Elle a absolument tenu à passer le relais, pris le temps pour former les nouvelles équipes, mais des vacances s’imposaient. Nous lui souhaitons bon vent, et avec ses compétences politiques, nous savons que nous la retrouverons dans un parti politique un jour.
En tout cas, Marie, tu seras toujours la bienvenue ici.

« Sagan », de Diane Kurys
Vidéo du jour : Coeur de pirate, comme des enfants
Erwan

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *