Livres

Wajdi Mouawad, Le texte de « Tous des oiseaux » : Rencontrer l’Autre

21 octobre 2019 | PAR La Rédaction

Le texte de ce spectacle bouleversant créé à La Colline en 2017 (lire notre article est paru aux Editions Actes Sud pour cette rentrée littéraire. Avec Tous des oiseaux, Wajdi Mouawad exploite ses thèmes de prédilection en mettant en scène des personnages à la recherche de leurs origines, luttant contre les faux-semblants d’une identité dissimulée et le poids de l’Histoire.
Par Léa Schiavo.

Eitan et Wahida sont jeunes, ils s’aiment. Lui, juif, elle, arabe, ils se rencontrent dans la bibliothèque d’une université prestigieuse de New-York sur une belle coïncidence et vivent leur histoire sans se préoccuper de cette « différence ». Ce n’est qu’au moment de présenter Wahida à sa famille qu’Eitan s’aperçoit, avec violence, du rejet que provoque leur relation.
Ensemble, ils décident de partir en Israël, pays d’origine de la famille d’Eitan, pour explorer le passé du père d’Eitan, David. Origine et passé sont des mots mystérieux, l’enquête d’Eitan se termine sur des accents douloureux. Un événement tragique viendra clore leur voyage, un attentat au cours duquel Eitan sera grièvement blessé. Sa quête s’arrête brusquement et Wahida se retrouve seule, confrontée à sa famille éplorée. Autour du blessé, le passé et le présent se déchirent, à l’image des membres de cette famille.

L’Histoire avec un grand H fait alors irruption dans ce récit de filiation perdue et retrouvée. C’est en menant ce combat que les personnages se dressent des barrières entre eux et en eux-mêmes pour finalement s’apercevoir, pour leur bien ou leur fin, que les liens du sang sont parfois plus ténus que ceux du cœur. L’amour entre eux, ne résiste pas aux révélations. Mais il est également sauvé par la jeunesse, la nouvelle génération, qui, seule, cherche à comprendre et à réparer. Avec une détermination qui peut s’avérer dangereuse mais nécessaire.

Un texte poignant sur l’absurdité de la méfiance de l’autre, selon une origine, une culture ou une religion. Sur la violence des hommes et de l’Histoire et sur son pouvoir de détruire nos identités. Mais Tous des oiseaux fait aussi l’éloge de la jeunesse et de l’optimisme qu’elle porte puisque ce sont les plus jeunes qui permettent, peut-être, à l’Histoire d’être réparée.

Wajdi Mouawad, Tous des oiseaux, Actes Sud, 112 pages, 19,00 €. Sortie le 28 août 2019.
visuel : couverture du livre

English Itinerary of The Week
Pour notre plus grande joie, La Seine musicale accueille Le « BBC Philarmonic » et la violoniste Arabella Steinbacher.
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *