Livres

Un guide du Paris des faits divers, du moyen-âge à nos jours

24 février 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Avec la collaboration de Valérie Mauro, Rémi et Lucas Gardebled, Serge Garde avait publié en 2004 un Guide du Paris des faits divers du Moyen Age à nos jours, ouvrage qui vient d’être réédité par les éditions du Cherche-Midi.

1.400 évènements

Capitale de la France, Paris est aussi celle du crime et de toutes les transgressions possibles de l’ordre établi. Ce Guide retrace quelques 1.400 événements en 800 lieux (rues, places, avenues, impasses, passages, etc.). Les auteurs notent toutefois, sans ambages, que les faits divers pêchent par leur coté répétitif et ne sont jamais un miroir très fidèle de la réalité de Paris.

Une ville à découvrir

Paris reste indéniablement une ville à découvrir, puisqu’elle a constamment effacé de sa géographie urbaine les lieux et les traces de drames qui entraient dans la mémoire collective. Par exemple, qui se souvient que Landru a été arrêté rue Rochechouart ?
Rue de la Ferronnerie, une plaque précise l’endroit où Ravaillac assassinat Henri IV. Au Moyen Age, on rasait la maison du criminel pour mieux exorciser les forfaits de son auteur. Les restructurations urbaines ont amplifié le phénomène.

Naissance et évolution du Fait Divers

L’expression « faits divers » apparait à la fin du XIXe siècle. Il chapeautait l’espace fourre-tout où on casait les nouvelles exclues des pages nobles du journal. Le nom de la rubrique est peu à peu devenu celui des articles qu’elle accueille. Un événement devient un fait divers, s’il est sordide et spectaculaire.

A notre époque, toutefois, les faits de société ont remplacé les faits divers. Le vocabulaire lié aux jeunes marginaux a lui aussi évolué : s’ils ont certes toujours été condamnés, on est néanmoins passé des « apaches » aux « blousons noirs », puis il y a quelques années aux « sauvageons ».

Quelques faits divers

Boulevard des Invalides, le 24 janvier 1962, l’OAS plastiqua le domicile de Françoise Giroud. Place de la Madeleine, le 15 mars 1894, un anarchiste belge du nom de Pauwels mourut avec une bombe qu’il voulait déposer à l’église de la Madeleine.

Ce livre est intéressant, bien présenté avec un index (pratique) et une liste de faits divers par arrondissement.

Serge Garde, Valérie Mauro, Lucas Gardebled et Rémi Gardebled, Guide du Paris des faits divers du Moyen Age à nos jours, Editions du Cherche-Midi, janvier 2013, 378 p., 22 euros.

Chantez, valsez, riez, Ciboulette signe le retour joyeux de l’opérette à l’Opéra Comique
Les lumières de l’invisible : Patricia Darré explore les possibilités des mediums
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *