Actu
Suite aux doubles explosions à Beyrouth, trois bibliothèques détruites sollicitent le bénévolat international

Suite aux doubles explosions à Beyrouth, trois bibliothèques détruites sollicitent le bénévolat international

07 août 2020 | PAR Loïs Rekiba

La capitale libanaise vient de connaître un événement d’une ampleur inédite, une double explosion ayant entraîné la mort d’au moins 135 personnes, quelques milliers de blessés, et laissant enfin 300 000 personnes à la rue, complètement démunies. L’origine, du nitrate d’ammonium stocké dans le port, va certainement déboucher sur une enquête mobilisant la communauté internationale dans son entier.

À Beyrouth, d’énormes dégâts matériels et humains, suite à l’explosion de ce 4 aout. Tous les témoignages – récits ou vidéos partagés en nombre sur le web – rapportent un sentiment de désarroi et d’incompréhension des habitants face à ce souffle dévastateur. Cet accident, voire même cet « attentat » selon les dires tous azimuts du président américain Donal Trump, a également foudroyé au moins quatre bibliothèques au sein de la cité du Cèdre. 

C’est à Assabil, une organisation non-gouvernementale fondée en 1997, que revient la mission de gérer les trois établissements de Bachoura, Geitawi et Monot, sous l’égide de la ville. Tous les trois sont situés à proximité de la zone portuaire.

port de Beirut

Depuis, se succèdent de nombreux appels à l’aide sollicitant un geste bénévole afin d’aider les employer à déblayer ce qui peut être en mesure de l’être.

Par chance, il semble que les trois bibliothèques avaient mis en stand-by l’accueil de leur public du 30 juillet au 10 août – même si, ce 4 août, date à laquelle a eu lieu la double explosion, à 18 h (heure locale), toutes trois autorisaient l’accès pour effectuer des emprunts. Les établissements fermant à 18h,  nous pouvons supposer que public avait déjà quitté les lieux, sachant qu’aucune information de la part du personnel de chaque établissements n’a pu être délivrée pour le moment.

Quant à l’état strictement matériel des trois bibliothèques suite aux déflagrations, celui-ci ne fait malheureusement aucun doute, comme nous le montrent les photos. 

Une solidarité internationale se met en place 

L’association américaine Books Against Bullying se ménage pour organiser une levée de fonds grâce à laquelle chaque dollars reversés iront tout droit vers de la fourniture de livre pour les enfants de la ville. 

After a devastating explosion in Beirut, children in Lebanon need our help. This week, we are raising funds for @SaveChildrenLEB. Every dollar donated equals a book put into a little library in our community, or to a place of your choosing. #lebanon https://t.co/gVGcautq4p

— Books Against Bullying (@BooksAgainst) August 5, 2020

Enfin, l’association britannique Chartered Institute of Library and Information Professionals (CILIP) -présidée par Nicolas Poole-  assure de son côté avoir déjà pris les devant en ayant pris contact avec les autorités libanaises afin de proposer de l’aide en récoltant des financements dans l’optique de reconstruire les bibliothèques. 

©Flickr/domaine public

Lil’ Buck Real Swann : du Ghetto de Memphis aux étoiles de la danse classique
« Light of my life » : le duo père-fille de fin de monde dirigé par Casey Affleck enfin à l’écran
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *