Livres

Nick Tosches raconte le roman du rock américain avant Elvis

18 août 2012 | PAR Yaël Hirsch

Le journaliste rock culte et auteur de « Héros oubliés du rock’n’roll : les années sauvages du rock avant Elvis » (2000) est de retour chez Allia avec un article longuement mûri depuis l’an 2000. A 200 à l’heure, « Réserve ta dernière danse pour Satan » dresse un portrait énergique des origines du rock’n roll, quand les producteurs juifs new-yorkais prenaient des risques sans oublier de léser quelques auteurs et interprètes dans leurs droits.

Pour Nick Tosches c’est la Seconde Guerre mondiale qui a permis la liberté et l’énergie du Rock. Échappé furieux, indépendant (à travers une foule de petits labels) et résolument noir du Do Woop, le rock’n roll serait tombé dans une léthargie terrible de l’arrivée d’Elvis sur le devant de la scène à la percée des Stones. Les Beatles? De la soupe, pour l’auteur aux choix très affirmés et qui emmène par le main le lecteur dans une quête à bout de souffle vers ce monde grouillant et souvent oublié des origines du rock.

Ressortent des limbes de cette enquête, les auteurs, compositeurs et interprètes originels de la chanson « Sally Go’round the roses » (ci-dessous interprété par les Jaynetts en 1963) dont les droits ont été subtilisés par le producteur réticent et absent de l’enregistrement, Abner Spector. A ses côtés ce sont une kyrielle de jeunes producteurs ingénieux et courageux, mais aussi souvent sans scrupules et volontiers quasi-mafieux qui sont dépeints : Hyman Weiss, George Goldner, ou Carmine « Wassel » de Noia. Et bien sûr les fameux Disc Jockey comme l’ami de l’auteur, Jerry Blavat, payés pour « passer des disques » de cette nouvelle musique.

Énergique, voire endiablé, « Réserve ta dernière danse pour Satan » emporte dans un monde encore vibrant. Mais attention, la précision de l’information et le caractère extrêmement pointu de la recherche risque de décourager certains lecteurs.

Nick Tosches, « Réserve ta dernière danse pour Satan », trad. Hélène Frappat, Allia, 144 p., 6.20 euros. Sortie le 16 août 2012.

Glee saison 3 partie 2 inédite : bientôt sur Orange Ciné Happy
Les 12 expositions incontournables de la Rentrée
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Nick Tosches raconte le roman du rock américain avant Elvis”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *