Livres
Mitsuba, de Aki Shimazaki : Un portrait sans concession du Japon des années 80

Mitsuba, de Aki Shimazaki : Un portrait sans concession du Japon des années 80

08 octobre 2012 | PAR Alice Dubois

Publié en 2006, le roman Mitsuba d’Aki Shimazaki sort en livre de poche dans la collection Babel. Premier volet d’un cycle romanesque en plusieurs volumes, Mitsuba nous plonge dans le Japon des années 80 et nous dévoile une société impitoyable où le poids des traditions emporte parfois l’espoir de la jeunesse.

Takashi est un jeune shôsha-man (cadre commercial) trentenaire. Ambitieux, montant les échelons avec succès, il est parfaitement inséré dans le monde du travail. Vouant sa vie à la société d’import-export dans laquelle il a été embauché, comme son père avant lui, il fait la fierté de sa Direction.

Alors qu’on lui propose une importante promotion et un poste en France, Takashi rencontre la belle Yûko, hôtesse d’accueil dans la même société, à la sortie d’un cours de Français. Yûko, dont la beauté fait tourner la tête de tous les employés, rêve d’ailleurs et surtout de Montréal. Refusant le Miaï, mariage arrangé encore en usage, elle se moque avec tendresse de la position de Takashi. Aimant se retrouver après les cours au café Mitsuba, les deux jeunes gens tombent amoureux, sans se soucier des qu’en dira-t-on.

Dans une société où la reconnaissance d’un homme passe par son dévouement au travail, Takashi réussira-t-il à sortir du système?  Saura-t-il faire le bon choix ? Yûko échappera-t-elle aux exigences de cette société patriarcale ?

Ecrasés tous deux sous le poids des traditions, Yûko et Takashi verront leurs rêves balayés par une société japonaise ancrée dans le passé. Comme le dit si bien un célèbre proverbe japonais : « Le clou qui dépasse se fait taper dessus. » Comment transgresser les règles et affirmer son individualité dans un monde qui se moque des sentiments ?

Sans effets ni prétention, Aki Shimazaki nous raconte une histoire bouleversante et tragique. Avec délicatesse et sobriété, elle porte un regard d’une grande justesse sur un pays où les valeurs sociales ereintent parfois les individus.

Un roman que nous n’oublierons pas et qui nous donne envie de nous plonger sans retenue dans ses autres livres. Une très belle découverte littéraire.

 

Le Tandem Paris-Berlin : 2012 célèbre l’amitié des deux capitales européennes
Le défilé damier de Louis Vuitton
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

One thought on “Mitsuba, de Aki Shimazaki : Un portrait sans concession du Japon des années 80”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *