Livres

Mathieu Larnaudie dans les coulisses de l’exercice du discours

20 août 2012 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir réécrit  la chute de l’économie libérale dans son roman sur la crise financière de 2008 (voir notre critique des Effondrés), le directeur de la revue et des éditions Inculte s’attaque au Politique. Mettant en scène un homme retiré, ex-plume de ministre regardant les corps tomber, « L’acharnement » fait la critique de notre classe dirigeante.

Müller était la plume d’un ministre jusqu’à la désaffection de ce dernier. Retiré à la campagne, dans une grande maison , une thébaïde où seul son jardinier (malheureusement fumeur) lui tient compagnie, il s’adonne à de petits plaisirs (boire de la chartreuse, voir des séries policières) et s’offre tout le recul nécessaire pour suivre et commenter (malgré le caractère exécrable des débats télévisés) l’actualité politique. Pendant que l’ancien combattant annote et se rappelle de son service, des corps commencent à tomber l’un après l’autre de l’aqueduc qui borde sa propriété. Cette vague de suicides symbolique amène le styliste à appeler la police…

Toujours porté par les longues phrases élégantes caractéristiques de Mathieu Larnaudie et s’ouvrant sur l’élégance d’une reproduction du jardin des délices de Bosch en couverture, ce nouveau roman décalé sur l’exercice dévoyé du pouvoir touche juste. Mais très éthéré, et peut-être trop symbolique, le roman à l’intrigue assez maigre, est trop peu généreux pour désosser en profondeur le système, ce que « Les effondrés », était pourtant parvenu à réaliser. Certaines remarques sur les jargons de ministères, sur les infidélités successives, sur le rôle des sondages et la tâche du personnage principal, laissent deviner ce qui est plus une esquisse d’une enquête sur le malaise qu’un véritable réquisitoire contre les conséquences élitistes du libéralisme politique.

Mathieu Larnaudie, « Acharnement », Actes Sud, 208 p., 18 euros.

gagnez 5×2 places pour LOL USA, avec Miley Cyrus et Demi Moore (en salles le 12 septembre 2012)
Quid des suppressions d’emplois au ministère de la culture
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *