Mangas
Césare T1 : le début de la légende révélé

Césare T1 : le début de la légende révélé

03 avril 2013 | PAR Sandra Bernard

Césare, l’un des mangas les plus attendu de cette rentrée est enfin disponible aux éditions Ki-oon. Cette nouvelle série nous entraine dans la Pise de la toute fin du XVe siècle à la suite de Césare Borgia, jeune homme complexe à la réputation sulfureuse.

Cesare 1

Césare, c’est un voyage fascinant dans l’Histoire. L’auteure Fuyumi Soryo nous emporte dans un récit flamboyant, à la rencontre de personnages puissants mais troubles de la Renaissance Italienne.

Comme son nom ne l’indique pas, le héros de ce premier tome est le naïf et studieux, Angelo Da Canossa. Ce jeune homme issu du peuple mais parrainé par Lorenzo de Médicis, n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Son innocence résistera-t-elle à sa rencontre avec Césare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sulfureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège ?

Dès son arrivée à l’université de Pise, le jeune Angelo Da Canossa déroge par son franc parler et son éloquence, bousculant les conventions. Bien vite il s’attire l’ire de plusieurs de ses camarades. Heureusement pour lui son décalage le fait remarquer du tout aussi jeune Césare Borgia le leader du groupe des espagnols. Césare le prend alors sous son aile, mais est-ce par bonté d’âme, par jeu ou par intérêt?

Rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’un jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. À ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci…L’auteure à toutefois prix quelques libertés avec l’histoire notamment avec le personnage de Miguel, l’ombre du jeune Borgia qui est pour sa part totalement inventé (conférence de Fuyumi Soryo lors du Salon du livre 2013) afin de mettre en valeur Césare. Le Salon du livre a été l’occasion d’une mini exposition consacrée à cette nouvelle oeuvre avec au programme : une présentation de planches et d’illustrations originales qui a mis en valeur le travail graphique de l¹auteur via de illustrations couleurs toutes en finesse et en subtilité, ainsi qu’un crayonné, étape préparatoire d’une illustration couleur.

Tableau_big-Césare
Comment ne pas penser devant cette illustartion à l’un des volet de la Bataille de San Romano peinte par Paolo Uccello
san romano
Paolo Uccello, La bataille de San Romano, La contre-attaque décisive de Micheletto Attendolo da Cotignola, (~1456) huile sur bois de 3,15 m × 1,80 m, musée du Louvre, France

Cette épopée passionnante, basée sur des récits et sources historiques collectés par le professeur d’université Motoaki Hara, devrait, selon nos confrères de métro s’étendre sur environs 30 tomes. D’ailleurs, toujours dans le même article, Fuyumi Soryo rapporte que les recherches pour son manga ont permis une découverte assez exceptionnelle, puisque le professeur Motoaki Hara a découvert des lettres authentiques de Césare Borgia offrant par la même à la série une source de premier choix.

Le graphisme est superbe. Les environnement fouillés et parfois restitués dans leurs moindre détails. De même, les costumes ont bénéficié d’une attention toute particulière. Ce là se comprend aisément quand on sait que Fuyumi Soryo, auteur reconnue de shôjo, a obtenue l’autorisation exceptionnelle de travailler à son propre rythme.

Vu les nombreuses qualités du manga, il serait vraiment dommage de passer à côté. Il vous reste jusqu’à la fin de la semaine pour tenter de remporter le premier tome de la série grâce à l’un de nos concours.

Trailer Césare

Visuels : CESARE © Fuyumi Soryo / Kodansha Ltd.

Titre : Cesare T01
Auteur : Fuyumi SORYO
Parution : 21-03-2013
Format : 13 x 18 cm
Nombre de pages : 228
Prix de vente : 7,90 €
ISBN : 978-2-35592-507-8
Tomes parus en VO : 10 (série en cours)

Page sur le site de l’éditeur

Margarethe von Trotta ressuscite magistralement la Hannah Arendt témoin du Procès Eichmann
Blood lad T4 : Wanted Fuyumi
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *