Livres

Les murmures de la terre, les voyages initiatiques parallèles d’un couple par Valérie Biefnot

04 juin 2012 | PAR Yaël Hirsch

Comédienne, peintre et aussi auteure, la jolie belge Valérie Biefnot a été révélée à ses lecteurs français par son roman « Comme des larmes des larmes sous la pluie » (eho, 2011, voir notre critique). Les mordus du couple fragile formé par Naëlle et Simon dans ce premier opus vont pouvoir les retrouver en voyage initiatique en Bolivie dans « Les murmures de la Terre ».

Par amour pour Naëlle, qu’il vient de rencontrer et qu’il souhaite rendre heureuse, Simon l’envoie en Bolivie où la jeune femme doit suivre un voyage initiatique pour se confronter aux terribles fantômes de son passé. Tout se passe plutôt bien et Simon met un mouchoir sur son inquiétude jusqu’au moment où l’agence de voyage lui dit que Naëlle a disparu. Il laisse alors son ado de fils à ses meilleurs amis, Céline et Grégoire, un couple qui se pose aussi des questions après plus de 15 ans de mariage, et prend le premier vol pour la Paz.  Il trouve comme guide un bel et jeune indien qui a croisé Naëlle et aimé son mystère. de son côté, Naëlle a trouvé un cicerone en la personne d’un adolescent de 13 ans, descendants d’une lignée de guérisseurs et parfaitement bilingue en Français.

Construit en équilibre entre Bruxelles et la Bolivie, vibrant des mots initiatiques qui mettent doucement Naëlle sur la voie du gout de la vie, « Les murmures de la terres » est un vrai roman d’amour. De ces textes qui, en plaçant ce sentiment au-dessus des intérêts et des possessions, fait rêver ses lectrices et – pourquoi pas? – certains lecteurs.

Valérie Biefnot, « Les murmures de la terre », Eho, 482 p., 23 euros, sortie le 1ier juin 2012. + Sortie conjointe de « Comme des larmes des larmes sous la pluie » au Livre de Poche.

 

 

Le théorème de Kropst d’Emmanuel Arnaud, excellent roman sur les règles du jeu dans la prépa scientifique de Louis-le-Grand
18 meurtres pornos dans un supermarché, noir, humour et gaudriole par Philippe Bertrand
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *